Publié le
Vendredi 16 octobre 2020

Une éleveuse hollandaise à la tête de l’EMB

Seita van Keimpema est la troisième présidente depuis la création de l'European Milkboard, et la première femme.
Seita van Keimpema est la troisième présidente depuis la création de l'European Milkboard, et la première femme.

Sieta van Keimpema a été élue à la tête de l’European Milkboard (EMB), suite à l’assemblée générale le 6 octobre. Vice-présidente depuis sept ans, la Néerlandaise succède à l’emblématique Belge Erwin Schöpges, qui a décidé de s’engager plus avant dans l’aventure du "Lait équitable".

Durabilité écologique, pas pénalité économique

Le Français Boris Gondouin reste au conseil d’administration de l’EMB. Avec un cheval de bataille : étendre encore davantage les adhésions à travers l’Europe (actuellement, à des degrés divers dans quinze pays).

Sieta van Keimpema explique vouloir donner davantage de place aux producteurs de lait dans le cadre des décisions politiques. Elle entend appuyer en ce sens auprès des élus et décisionnaires, pour que le revenu des producteurs ne soit pas oublié de la stratégie "de la ferme à la fourchette". Et en particulier sur l’aspect "vert", auquel contribuent les éleveurs : "La durabilité écologique doit absolument être mise sur le même pied que la durabilité économique et durable. Cela signifie qu’il faut créer un cadre permettant d’obtenir un prix qui couvre les coûts liés aux exigences climatiques et environnementales : celles-ci ne doivent pas être répercutées sur les producteurs et productrices."

Le DG Agri adjoint de la Commission européenne, Michael Scannelle, aimerait également voir une plus-value répercutée aux producteurs, a-t-il confié devant les membres de l’EMB. Il a par ailleurs incité à revoir "consommation et production" : le secteur laitier devant participer aux objectifs de réduction de 55 % des gaz à effet de serre d’ici 2030.

FG

Voir plus

Le journal
30 octobre 2020 - N° 44
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche