Publié le
Mardi 28 avril 2020

Pour l’European Milkboard, “le stockage n’a pas fait ses preuves”

La dernière mesure annoncée par la Commission européenne vise à surmonter la crise toujours croissante qui frappe le secteur laitier en subventionnant le stockage privé, sans adopter en parallèle des mesures de réduction du volume coordonnée au niveau européen.”

Selon l'European Milkboard (EMB, Apli et OP FMB en France), “ces volumes stockés ne devraient pas excéder 45 000 tonnes pour le lait en poudre et 60 000 tonnes pour le beurre”. L'organisation de producteurs de lait européens déplore ainsi des mécanismes qui vont permettre de “stocker des produits déjà transformés, des excédents de fromages, de lait en poudre et de beurre”. Alors qu'il faudrait agir aussi “au niveau des producteurs, c'est-à-dire là où survient la surproduction”.

L'EMB estime par ailleurs que la mesure du stockage privé “n'a pas fait ses preuves par le passé”. Au contraire, à ses yeux, “lorsque les produits stockés sont revendus a posteriori, cela entrave le redressement approprié des prix sur le marché”.

“Pourquoi répéter les erreurs du passé ?” interroge l'EMB, qui plaide pour une compensation à la réduction de production, à l'échelle européenne, telle qu'en 2016. Seul moyen, selon l'organisation, de ne “pas faire assumer aux seuls producteurs la majeure partie des conséquences du Covid-19 au sein du secteur”.

Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche