Publié le
Vendredi 16 octobre 2020

Métam-sodium : deux ans après le scandale, FNE reste vigilante

 

Deux ans après les intoxications survenues à la suite d’épandages de métam-sodium sur des cultures de mâche dans le Val-d’Authion (Maine-et-Loire), le dossier est toujours en cours d’instruction devant la justice. Plus de 70 plaintes auraient été déposées, parmi lesquelles celle de la Sauvegarde de l’Anjou, association membre de France nature environnement (FNE). Le produit a été interdit un mois après le scandale, dès novembre 2018 mais « il est urgent que le monde agricole prenne les devants sur la question des pesticides et anticipent les changements de pratiques qui finiront par s’imposer, met en garde le président de FNE Pays-de-la-Loire Jean-Christophe Gavallet. Le métam-sodium figurait sur une liste de molécules préoccupantes dans laquelle ont trouve encore une dizaine de molécules dont l’interdiction s’impose rapidement ».

L’association de protection de l’environnement s’impatiente par ailleurs concernant la mise en place du système Phytosignal, sorte de guichet unique sensé permettre de centraliser les plaintes liées aux épandages. « Le préfet de région a annoncé sa mise en service rapide début 2019, et à ce jour, malgré plusieurs relances auprès de l’agence régionale de santé, nous ne savons toujours pas quand les citoyens pourront l’utiliser ».

Le journal
30 octobre 2020 - N° 44
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche