Publié le
Vendredi 25 juillet 2014

Lycée agricole de Laval : plus de 40 élèves ont dû s’inscrire ailleurs

"Le ministère de l’Agriculture refuse l’inscription d’une quarantaine d’élèves au lycée agricole de Laval !” dénonce le syndicat d'enseignants Snetap-FSU. La seconde professionnelle Système à dominante élevage (SDE) peut accueillir un quota de 32 élèves (moitié équins, moitié bovins). Pour la rentrée de septembre 2014, le lycée a reçu plus de 50 demandes en section bovine et plus de 20 en section équine. 

Pour le syndicat, “l'ouverture d'une seconde classe est légitime, d'autant plus qu'on se trouve en Mayenne, dans un département d'élevage”. Mais il n'y a pas de financements pour cela. 
Gérard Pigois, du Snetap-FSU, regrette cette contradiction : “D'un côté, on a des discours sur l'importance du renouvellement des générations et sur le développement du salariat. En plus, on s'active pour promouvoir le métier, lors des portes ouvertes...” Cela porte ses fruits, les volontaires sont là, motivés, mais “en réalité, il n'y pas les moyens mis en face”. 
“On a demandé qu'on nous accorde une augmentation exceptionnelle d'effectif, comme cela a été le cas pour le BTS Acse il y a deux ans” rappelle Yoann Vigner, secrétaire régional. Mais cela n'a pas été accepté (1). Les lycées de Sarthe et de Vendée ont été confrontés à la même situation.
Rémi Hagel

(1) Le BTS a dû intégrer le “double flux” des élèves concernés par la réforme du bac en trois ans, la classe a été autorisée à accueillir 44 étudiants exceptionnellement,au lieu de 32.


Rémi Hagel

Voir plus

Le journal
22 mai 2020 - N° 21
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche