Publié le
Mardi 21 juillet 2020

Les vrais-faux de l’irrigation du tournesol

En réduisant le stress hydrique du tournesol à la floraison, l’irrigation favorise la sécrétion de nectar, source d’alimentation essentielle pour les abeilles.
En réduisant le stress hydrique du tournesol à la floraison, l’irrigation favorise la sécrétion de nectar, source d’alimentation essentielle pour les abeilles.
Article réservé aux abonnés

L’eau est souvent le premier facteur limitant le potentiel de rendement du tournesol. L’irrigation de la culture fait l’objet d’idées reçues. Le point avec Terres Inovia.

En 2019, près de 20 % des tournesols étaient cultivés sur des parcelles irrigables. Pourtant 6 % seulement ont été irrigués. Le tournesol dispose d’une bonne efficience à l’eau, il valorise très bien un volume d’eau d’irrigation modéré de 70 à 100 mm. Dans les sols superficiels, voire intermédiaires, où le tournesol est de plus en plus souvent implanté, une irrigation bien conduite apporte une plus-value économique.

• Le tournesol n’est pas consommateur d’eau : FAUX

Le tournesol peut consommer beaucoup d’eau quand elle lui est fournie en abondance. Cependant, son atout est de pouvoir atteindre son optimum de rendement avec une couverture de seulement 75 % de ses besoins en eau. Du début de la floraison et jusqu’à la fin du remplissage des graines, le tournesol est dans une phase de...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 24 juillet 2020 - N° 30
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
30 octobre 2020 - N° 44
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche