Publié le
Vendredi 21 juin 2013

Les salariés de Candia déboutés

Le dernier espoir pour les salariés du Lude, était la procédure engagée contre le plan de sauvegarde de l’emploi de la direction du groupe Candia. Si le tribunal de grande instance de Paris leur donnait raison, ils pouvaient espérer obliger la direction à regarder de plus près leurs contre-propositions de maintenir une activité partielle avec 90 emplois sauvegardés sur les 190 de l'usine. Mais mardi 18, le TGI de Paris a débouté la CFDT Candia de l'ensemble de ses demandes. 

Alors que les délégués du personnel se battaient pour maintenir une activité partielle sur le site, la direction s'employait à reclasser les salariés dans des entreprises de la région. “Dès que l'un d'eux a une opportunité, on ne le retient pas” indiquait au début du mois, Bernard Auffray, le directeur de l'usine du Lude. 
Le 13 juin, un forum de l'emploi était organisé au Lude pour faire se rencontrer salariés et entreprises locales. La veille, Stéphane Le Foll et Guillaume Garot avaient reçu des représentants des salariés au ministère, avec les directions de Candia et Sodiaal pour renouer un dialogue, mais pas pour voir comment maintenir des activités au Lude. 
Samedi dernier (le 15), les salariés CFDT appelaient à manifester au Lude, mais peu de gens étaient là. Guy-Michel Chauveau, député de la circonscription, a fait une courte apparition et l'ancien directeur de l'usine redisait que “cette fermeture est un non-sens”.

Christophe Zapata
Christophe Zapata

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche