Publié le
Mardi 3 avril 2018

Le travail agricole en mutations

Avec la robotisation et le numérique, “on va piloter sans être en relation sensible (avec les plantes ou les animaux)”.
Avec la robotisation et le numérique, “on va piloter sans être en relation sensible (avec les plantes ou les animaux)”.

La flexibilité est entrée dans nos vies économiques et privées. Numérisation, mobilités : on parle de “société liquide”. Tout s’est complexifié. Le sociologue Roger Le Guen le décrit. “Merci. On repart avec plus de questions qu’avant” lui lance le président de l’Afoc. C’est un compliment car se questionner, c’est prendre le temps pour avancer. Avec la crise et l’augmentation de la taille des exploitations, on a vu les uns et les autres surchargés de travail, ne plus prendre de recul, se sentir perdus.

“C’est à chacun de trouver le sens à son métier, à sa vie. C’est enthousiasmant, mais aussi inquiétant. Avant, la voie tracée était sécurisante” expliquait Stéphane Guioullier, président de la chambre d’agriculture de la Mayenne. La Chambre veut prendre en compte ces bouleversements pour bâtir son plan Ambition 2025, en s’inspirant du Livre blanc de l’APCA sur la multiperformance.

Si Afoc et Chambre n’appartiennent pas exactement à la même famille, leurs réflexions montre l’urgence d’appréhender ce thème commun : le travail.

Rémi Hagel

Rémi Hagel

Voir plus

Le journal
29 mai 2020 - N° 22
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche