Publié le
Lundi 12 octobre 2020

Le tarissement à l’herbe, un défi technique

Chaque aliment a une valeur Baca, qui correspond à la différence entre les ions positifs (sodium et potassium) et les ions négatifs (chlore et soufre). Pendant la prépa vêlage, il faut limiter les apports d'aliments à Baca élevée.
Chaque aliment a une valeur Baca, qui correspond à la différence entre les ions positifs (sodium et potassium) et les ions négatifs (chlore et soufre). Pendant la prépa vêlage, il faut limiter les apports d’aliments à Baca élevée.
Article réservé aux abonnés

S’il est possible et même souhaitable de conduire les phases d’involution et de repos du tarissement au pâturage, la phase de préparation au vêlage est plus facile à maîtriser en bâtiment ou dans des prairies proches.

Le tarissement à l'herbe est possible et même souhaitable car l’effet sur la santé de la vache est positif mais c’est plus compliqué qu’en bâtiment." Jérôme Larcelet, consultant nutrition pour Seenorest, l’union des coopératives Optival et Oxygen, annonce d’emblée la couleur. Un vrai challenge technique donc ! Quelques précautions s’imposent.

"Il faut privilégier les parcelles proches pour avoir les vaches sous la main, choisir des prairies moyennes en quantité et qualité, pas d’herbe jeune, pas de repousses d’automne, ni de prairies temporaires riches en légumineuses. Il faut...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 9 octobre 2020 - N° 41
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter

Voir plus

Le journal
30 octobre 2020 - N° 44
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche