Publié le
Vendredi 19 avril 2013

Lactalis renvoie la balle aux GMS

Lactalis a proposé une avance de trésorerie de 15 €/1 000 l à ses producteurs. “Cela correspond aux 5 € que vous nous avez pris au dernier trimestre, réagit un livreur. Sauf que nous, on devra vous les rembourser.” “Les calculs [de la FNPL] parlent d'un manque de 30 €, on en est plutôt aujourd'hui à 50-60 €”, insiste Léandre Georget, président du groupement de Craon, en assemblée générale mardi.

Producteurs et industriels “dans une nasse”

“Mon sentiment est aussi angoissé que le vôtre”, a assuré en réponse Claude Trévillot, directeur des approvisionnements.

“La demande (mondiale) augmente toujours de 2 %, mais la production n'augmente pas dans les mêmes proportions.” Tous les indicateurs sont au vert pour une hausse du prix du lait, mais ce sont les GMS qui bloquent…

“Nous avons décidé de relancer la distribution pour savoir si une évolution des prix était possible. Pour que cela marche, à terme, il faut des contrats. Sinon, les entreprises auront les pires difficultés à répercuter les hausses des matières premières. Et si ce n'est pas possible, on se retrouve tous dans une nasse.”

Claude Trévillot interpelle sur l'argument premier des enseignes de la distribution.

“Il faut arrêter avec le sacro-saint pouvoir d'achat : la hausse demandée est de 2 ct sur le litre de lait UHT. Les Français en consomment 60 l/an, ce qui revient à une hausse de 1,20 € environ par habitant et par an.”




Le groupement Lactalis de Craon intègre l'APLPL

Mardi, les rangs étaient clairsemés dans la salle des Mûriers de Craon, pour l'assemblée générale du groupement Lactalis. Les participants ont voté l'intégration de leur groupement, ou plus précisément de leur “association des producteurs de lait de Lactalis Craon”, au sein de l'APLBL. L'association de producteurs Lactalis de Bretagne et de Loire-Atlantique a le même jour, changé ses statuts.

Voir plus

Le journal
2 octobre 2020 - N° 40
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche