Publié le
Vendredi 21 février 2014

La justice déboute Saria et confirme Atemax

Le 17 février, le tribunal de grande instance de Paris a débouté Saria Industries de sa demande d’annulation des nouveaux contrats ATM. Depuis le 1er  janvier, une plus grande partie de la collecte des animaux morts à la ferme a été attribuée à des concurrents. Saria“prend acte de cette décision”. Et cesse aussitôt “la collecte et le traitement des demandes d’enlèvement reçues sur les territoires concernés”. Ce qu’elle avait décidé d’assurer “à ses frais” jusqu’à la décision du TGI (les éleveurs cotisant aux ATM pour ce service).="p1">

15 emplois en Mayenne


Pou Saria, l’appel d’offres privé lancé en 2013 par les sept ATM avait débouché sur la perte de collectes en Ardèche, Côte-d’Or, Haute-Loire, Haute-Saône, Dordogne, Manche, Mayenne et Sarthe. La perte de 32 000 tonnes de collecte (pour un marché national de 422000 tonnes) entraîne la fermeture de trois sites en France, et la baisse d’activité d’une usine de traitements, dans le Morbihan. Le site Siffda de Bazouges, en Mayenne, est concerné : une quinzaine d’emplois devraient être supprimés, sur les 120 annoncés par Saria.

Son concurrent sur le secteur, , Avec 16 000 tonnes supplémentaires, Atemax, va de son côté augmenter son activité sur son site de Javené (anciennement Caillaud), près de Fougères. La filiale d’Akiolis dispose d’autres centres de collecte à proximité: à Sillé-le-Guillaume, en Sarthe, et près de Mortagne, dans l’Orne.

Les ATM justifiaient leur choix par “les tarifs moins élevés de 9%” proposés par les concurrents de Saria. Dans deux ans, elles devraient lancer un nouvel appel d’offres. “Saria y répondra”, indique l’entreprise.

Frédéric Gérard


A noter : Pour passer commande atemax.fr ou “si pas d’autres possibilités” : 0 826 300 600.

="p1">

Frédéric Gérard

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche