Publié le
Vendredi 15 avril 2016

Herd-book limousin : une région qui compte

En 2015, sur l'ensemble des séries de qualification des veaux à la station de Lanaud, les éleveurs ligériens ont apporté 34 veaux, dont 13 sont ressortis qualifiés Espoir et 21 RJ (reproducteurs jeunes). Et avec 11 veaux qualifiés Espoir et 29 RJ, la section a été le 2e plus gros acheteur. Sur les quatorze taureaux qualifiés issus de la région, sept sont sarthois. “On peut se féliciter aussi de la bonne tenue du Festival génétique national limousin au Space, dominé par Infidèle, du Gaec de la Martinière, à Feneu”, poursuit Gérard Ménard. Les éleveurs auront une nouvelle fois l'occasion de briller à l'interrégional début septembre à Chemillé (Maine-et-Loire).


Apporteurs... et acheteurs à Lanaud



La femelle idéale, c'est quoi ?



“La vache Limousine doit être à la fois docile, dotée de bons aplombs, avec une mamelle équilibrée et vêlant facilement”, a expliqué David Delgoulet, chef de service du HBL. A travers un premier bilan de la collecte de ces nouveaux phénotypes permettant de sélectionner ces critères, il a tracé le portrait d'une vache Limousine fonctionnelle et qui devra le rester à l'avenir. C'est d'autant plus nécessaire avec la taille des troupeaux qui augmente et la main-d'œuvre qui diminue dans les élevages, les interventions humaines sur les bovins se faisant plus rares.


La docilité est un caractère qui a un impact croissant, c'est aussi la première cause de réforme. Présente dans le schéma dès 1990, elle peut aussi affecter le niveau de production, comme tendraient à le démontrer des tests sur la croissance des animaux et la tendreté de la viande. Ce caractère-là est exprimé à travers deux index récents : REACsev et COMPsev. “Concernant les sabots, la sélection s'opère sur la croissance et le mode de conduite, Lanaud étant le lieu idéal pour collecter ce genre de phénotypage”, selon David Delgoulet. “Avant de rechercher des lésions, on pointe les sabots, et on arrive maintenant à les décrire sans lever le pied.”


L'allaitement est aussi déterminant pour caractériser une vache fonctionnelle, d'où la recherche de mamelles équilibrées. Enfin le tour de poitrine est pris en compte pour corréler vêlage difficile et poids de naissance du veau, selon le rang de vêlage. “La taille du veau est en effet le premier critère explicatif des naissances difficiles”, explique le technicien. “Le poids de naissance entre pour 90 % dans l'IFnais (index facilité de naissance), les 10 % restants étant pour les conditions
de naissance.”


Voir plus

Le journal
4 décembre 2020 - N° 49
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche