Publié le
Vendredi 27 juin 2014

Guillaume Roué, 1er Français élu à la tête de l’OIV

Guillaume Roué, éleveur de porcs dans le Finistère et président de l’interprofession porcine Inaporc, a été élu président de l’Office international des viandes (OIV) à l’occasion du 20e Congrès mondial de la viande qui s’est déroulé à Pékin du 14 au 16 juin 2014. Il succède à l’Argentin Arturo Llavallol. C’est la première fois qu’un Français préside cette organisation comptant une centaine d’acteurs mondiaux du secteur des viandes bovines, ovines et porcines. Elle travaille avec diverses institutions internationales telles que la FAO, l’OMC et l’OIE. Guillaume Roué a déclaré “vouloir répondre avec force et conviction à tous les détracteurs en mettant en avant tout ce que l’élevage et la viande apportent aux hommes sur notre planète”.


Des milliers d’agriculteurs FNSEA/JA se sont mobilisés dans 85 départements, mardi 24 juin, pour défendre la production agricole française, contre l’excès de normes et contre l’accord de libre-échange Europe-Etats-Unis. Manifestations, contrôles de l’origine des produits, rencontres avec des députés : les actions ont été multiples. Si Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA accueille positivement les précisions du gouvernement concernant l’épandage de phytosanitaires à proximité des écoles, qui parle de mesures techniques plutôt que de distance, il demande à Stéphane Le Foll de “tenir jusqu’à l’adoption de la loi d’avenir agricole”.




Le président du directoire du groupe Doux, Arnaud Marion a affirmé que “le groupe Doux n’est pas à vendre, mais nous sommes ouverts à des alliances ou des adossements”. Il réagit à la parution d’articles évoquant l’intérêt des industriels brésiliens JBS et Brasil Foods pour le rachat de l’entreprise. “Il n’y a pas de sollicitation de notre part. Nous avons suscité l’attention d’opérateurs français et étrangers. Des discussions sont entamées.”


Par ailleurs, le dirigeant a proposé aux pouvoirs publics “un schéma de consolidation de la filière”, impliquant un “grand groupe céréalier”, et des “partenaires financiers de l’environnement agroalimentaire”.




Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche