Publié le
Vendredi 29 août 2014

Des MAE plus larges, et la prime à l’herbe sauvée

Avec 186,5  millions d’euros au total (Feader : 108 millions d'euros, contreparties publiques : 78,5 millions d'euros), l’enveloppe des mesures agro environnementales gonfle. Les dispositifs anciens ont été reconduits. “La priorité pour 2015 est de renouveler tous les contrats déjà engagés” précise Christophe Dougé, élu régional écologiste qui préside la Commission régionale agroenvironnementale (instance qui valide les programmes).

Dans le même esprit, la prime à l’herbe et l’aide au maintien en agriculture biologique, un temps menacées, ont été reconduites. Ces enveloppes viennent en plus des MAE, et devraient s’élever à 24,3 M€ (PHAE/ICHN) et 81,6 M€(soutiens à la bio). 

Les prochains arbitrages devront notamment définir si ces aides seront cumulables.

Evolution notable de ce programme MAE : un élargissement des aides. “Avant, elles étaient très centrées sur des zones Natura 2000, sur les zones humides. Nous souhaitons aller plus loin, sur des enjeux de pollutions diffuses, sur les fonds de vallée ou les coteaux où l’entretien est difficile, où on abandonne l’élevage”.

Une organisation territoriale (collectivité, syndicat de bassin) devra définir un projet à partir de la “boîte à outils” proposée par la Région. C’est alors que les agriculteurs du secteur pourront s’engager sur une MAE.

Autre nouveauté : des fonds sont prévus pour l’animation. “On s’est rendu compte de l’efficacité de l’accompagnement par un binôme d’expert agricole et environnemental, par exemple la chambre d’agriculture et la LPO dans les Basses vallées angevines”.

Voir plus

Le journal
7 août 2020 - N° 32
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche