Publié le
Vendredi 11 novembre 2016

Delait : des augmentations de volume qui fragilisent

Les chambres d'agriculture de Bretagne et Pays-de-la-Loire ont mené l'étude Delait sur trois types de trajectoires d'exploitation couramment rencontrées. Au départ, une exploitation avec 2 UTH, 450 000 l et 90 ha. Trois évolutions possibles : installation avec un regroupement (3 UTH et 1 million de litres), développement (2 UTH et 750 000 l), départ d'un associé, par exemple, dans un Gaec père-fils (1 UTH + 0,5 salarié à 600 000 l).
Les conséquences varient selon les cas, mais ne sont guère réjouissantes : augmentation des annuités : de 60 €/1 000 l, on passe à 81, 96 et même 106 €/1000 l. Le volume de travail inquiète aussi : de 2 175 heures/UTH et par an, on passe à plus de 2 500 heures ou plus dans les trois cas.
Quelques pistes à étudier : essayer d'optimiser le système pour améliorer l'EBE avant paiement de main-d’œuvre, envisager une croissance plus progressive de la dimension, envisager des équipements plus économes, simplifier les systèmes, développer la délégation.

Voir plus

Le journal
30 octobre 2020 - N° 44
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche