Publié le
Vendredi 3 juillet 2015

Défendre le porc français

Porc Armor Evolution, qui compte 611 adhérents répartis dans dix-huit départements du Grand-Ouest, a commercialisé en 2014, 1,8 million de porcs pour un chiffre d’affaires de 261 millions d’euros et un résultat net de 159 000 euros. L’activité progresse de 2,19 % dans un contexte à la baisse de 1,49 % sur la zone Uniporc Ouest. Malgré ses bons résultats, le groupement n’échappe pas à la crise. “30 % des éleveurs en France sont en grandes difficultés et bénéficient d’un accompagnement spécifique” indique le sarthois Michel Bellaird, président de Porc Armor Evolution. “Nous sommes dans une conjoncture insupportable pour les éleveurs. Les distorsions de concurrence, la guerre des prix des GMS, le manque de protection de notre marché, l’évolution des marchés export, les contraintes administratives et les positions politiques de la dernière décennie sont des éléments majeurs de cette situation.” Pour résister et aider ses producteurs, le groupement a mis en place des stratégies fortes, dont la défense du prix de base.


Défense du prix de base et segmentation commerciale



“Porc Armor évolution est la seule organisation à mutualiser son engagement à la fixation du prix de base” au marché du porc breton (MPB). “Dix centimes par porc sont prélevés et 50 cts sont reversés par porc vendu. C’est une manière de récompenser ceux qui jouent le jeu et acceptent de travailler avec un marché contraignant” explique Michel Bellaird. Si ce prix de base est un axe prioritaire, la segmentation commerciale est le meilleur moyen de valoriser toutes les gammes de produits porcs, du standard au label rouge. Pour le groupement, il s’agit de trouver ses propres solutions pour rester compétitif sur un marché où “les prix sont fixés par le concurrent allemand”.



Reconquérir le marché intérieur



L’enjeu pour la filière porc passe par la reconquête du marché intérieur. A commencer par l’affichage systématique de l’étiquetage Le Porc français. “Les GMS doivent faire le tri dans leurs rayons ! Ce logo va bien au-delà du 'né, élevé et abattu en France'. Il répond à une attente sociétale” estime Michel Bellaird. Le groupement Porc Armor Evolution s’inscrit dans une guerre contre la dévalorisation des prix. “Ces six dernières années, les éleveurs ne dégagent pas suffisamment de résultats pour investir. Les gains de productivité ne leur profitent pas. C’est l’aval qui est en cause.”



Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche