Publié le
Vendredi 17 octobre 2014

Comment limiter le tassement ?

Mieux vaut prévenir que guérir ! La chambre d'agriculture des Pays-de-la-Loire liste les recommandations pour préserver les sols de la compaction. En premier lieu, il est recommandé de surveiller la teneur en matières organiques et le pH. La stabilité structurale dépend en effet des constituants du sol et de ses caractéristiques physico-chimiques. Ensuite, la règle d’or est d’entrer dans la parcelle lorsque le sol est parfaitement ressuyé. Mieux vaut attendre quelques jours plutôt que de tasser à plus de 40 cm. Le choix des outils et des techniques sera également déterminant. Un labour n’est pas toujours indispensable. Pour protéger des sols fragiles à la reprise, l’utilisation de la prise de force peut parfois être évitée. De même, ne pas travailler trop fin en sol limoneux limitera les risques de prise en masse et de battance. En sol sain, le strip-till, en ne travaillant que la ligne de semis, préserve l’interrang et assure une bonne portance. Concernant la rotation, il convient bien sûr de diversifier en favorisant les cultures d’été dans les sols mouillants et en préférant des indices précoces en maïs. Un autre levier consiste à limiter les passages d'engins. Maintenir des voies de circulation fixes dans les exploitations est aujourd’hui possible grâce au RTK. Enfin, on peut réduire la pression au sol en augmentant la largeur des pneus BP à l’implantation, et le nombre d’essieux des remorques à la récolte. En dernier lieu, choisir des pneus série large ou grands volumes et diminuer la pression de gonflage permettra de porter la même charge que les pneus standards.

Source : Solag n° 4 de septembre 2014

Sabine Huet



Le journal
20 novembre 2020 - N° 47
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche