Publié le
Vendredi 26 juin 2015

Clasel promeut le retour de l’agriculture de groupe

Notre vocation visant à accompagner les agriculteurs est plus que jamais d’actualité. Par contre, la manière de le faire a profondément changé” décrit le président Laurent Taupin. Clasel continue d’élargir sa gamme de services.
Par exemple, depuis avril, Clasel propose un nouveau test de gestation à partir des analyses de lait, GestaDétec. Ce test peut être appliqué dès 30 jours après l’IA. La méthode est basée sur une analyse Elisa dosant des Protéines Associées à la Gestation (PAG). Ces PAG sont produites par le placenta lorsqu’il y a gestation.


20 groupes Cultures



Cette très haute technicité ne doit pas éloigner les agriculteurs et leurs conseillers de la base du métier. “On veut redonner sa place au vivant. On peut concilier le développement du vivant et la modernité” décrit le directeur Philippe Royer. Dans cet esprit, à l’automne, un technicien a été recruté pour avancer sur l’autonomie protéique. Autour des conduites fourragères, Gilles Crocq anime des groupes de travail entre agriculteurs. De 6 groupes Cultures en 2014, on en compte 20 aujourd’hui. Un premier groupe Grands Troupeaux démarre cette semaine en Sarthe. “L’agriculture perd son esprit collectif” commente Philippe Royer. “On souhaite le redévelopper, on sent une aspiration profonde. Le modèle de développement agricole passe par l’échange et le partage”. Ce n’est pas pour rien que les deux dernières recrues ont officié dans des Ceta au cours de leur carrière.



Partenariats multiples



“L’enjeu est que demain les agriculteurs ne subissent pas les évolutions”, par exemple sociétales et climatiques. C’est pourquoi Clasel développe une méthode de suivi pour optimiser l’empreinte carbone des exploitations, avec un outil de l’Inra et Idele. Un partenariat a été passé avec l’entreprise Bel pour avancer sur ces questions de gaz à effet de serre. Autres partenariats : Clasel propose son expertise pour la prévision fine de collecte à 6 mois ou un an, avec un modèle qui croise les prévisions de production avec celles du marché (approvisionnements, cours, etc). Avec Bongrain, la première année touche à sa fin. Avec Sodiaal, cela commence.


Les partenariats sont divers. Ainsi, Clasel travaille avec le Civam Bio 53, et démarre avec la FDCivam. Les prestations aux agriculteurs bio ont doublé l’année dernière. Par ailleurs, plus de 300 éleveurs travaillent sur la phytothérapie et aromathérapie.


Les partenariats sortent aussi des frontières, notamment avec Seenergi, l’union de moyens entre les contrôles laitiers du Grand Ouest. “Nous osons regarder en face le fait que la majorité des acteurs n’évoluent plus dans l’unique périmètre départemental ou régional” analyse le président.


“Dans un monde en mutation, il faut sans cesse réinventer les services de demain” a estimé Jean-Marie Letard dans son rapport d’orientation Lait. C’était la dernière pour l’ancien président qui prend sa retraite. “Il aura marqué une page importante de notre entreprise. Il a pendant ses 14 ans de présidence, transformé une OPA monopolistique en une entreprise de services ouverte et dynamique” a commenté Laurent Taupin.


Pour en savoir plus



www.clasel.fr



Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche