Publié le
Vendredi 9 septembre 2016

Vrai ou faux ?

Ce sont les petites altises qui sont en activité dans les repousses. Leurs attaques ont souvent lieu en bordure de parcelles, et notamment en bordure d’anciennes parcelles de colza. Ne pas détruire les repousses des parcelles environnantes juste avant ou pendant la levée des colzas permet de limiter les déplacements de populations de petites
altises d’une parcelle à une autre.
Les adultes de grosses altises estivent en dehors des parcelles de colza. Elles sortent de leur diapause estivale en répondant à un stimulus climatique, lorsque les températures baissent et remontent brusquement au-dessus des 20 °C au cours du mois de septembre. Une cuvette jaune enterrée, placée dès le
semis, permet d’appréhender l’arrivée des vols de grosses altises.


• Les adultes de grosses altises passent l’été dans les repousses
de colza : FAUX



• Traiter les adultes réduit le risque larve : FAUX



La lutte contre les larves seules est la stratégie la plus efficace contre les larves. Des essais Terres Inovia montrent que le raisonnement du risque larve est indépendant de la gestion du risque adulte. Plusieurs hypothèses à cela : Les adultes arrivent de manière échelonnée et continue ; les adultes de grosses altises deviennent résistants aux pyréthrinoïdes. L’infestation larvaire dépend également des conditions climatiques influençant la ponte.



• Un traitement des adultes est plus efficace à la nuit tombée : VRAI



Une fois installées sur les parcelles, les grosses altises ont une activité nocturne. Intervenir en soirée assure une meilleure efficacité des insecticides. Il convient de pulvériser avec un volume d’eau important (minimum 150 l/ha) pour augmenter la qualité de pulvérisation.



• L’arrivée des adultes n’est pas prévisible : FAUX



En disposant une cuvette jaune dans les parcelles, il est possible de suivre l’arrivée des adultes. Ce suivi est effectué dans le cadre du bulletin de santé du végétal dans la région. L’étude des courbes de dynamique de vol depuis 2010 montrent que les altises arrivent chaque année, la troisième semaine de septembre, autour du 20. L’activité plus soutenue (ou pic de vol) se situe dans la première quinzaine d’octobre.


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche