Publié le
Vendredi 27 novembre 2015

Une vache connectée pour être informé en temps réel

Les outils de détection des chaleurs et des vêlages ont fait leur apparition dans les élevages depuis quelques années. Pour détecter l’imminence d’un vêlage, un thermomètre vaginal, placé quelques jours avant le vêlage, mesure l’évolution de la température jour après jour. L’éleveur, informé en temps réel par SMS, peut ainsi installer l’animal dans les meilleures conditions. Le thermomètre étant expulsé avec la poche des eaux, l’éleveur sait précisément quand débute le vêlage.
La détection des chaleurs se fait grâce à un boîtier placé au cou de la vache qui détecte sa suractivité. L’intérêt pour l’éleveur est de pouvoir inséminer au meilleur moment. Des essais conduits en fermes expérimentales ont mesuré l’efficacité de ces capteurs : 60 % de chaleurs sont détectées. Ce même capteur peut aussi servir à mesurer les temps d’ingestion et de rumination. Toutes les données enregistrées sont comparées aux temps moyens des sept jours précédents. L’outil détecte ainsi les troubles du comportement alimentaire, et alerte l’éleveur en temps réel par un message simple (“rumination en forte baisse”, par exemple). Il peut repérer les situations à risque, apporter des corrections rapidement, optimiser la nutrition.
Pour ceux qui en veulent davantage, un “Thermobolus” implanté dans la vache permet de mesurer la température ruminale toutes les cinq minutes. Objectif : détecter précocement les animaux qui ont besoin d’une prise en charge. L’outil analyse l’amplitude et la durée des fièvres, qualifie ensuite les troubles de la santé et informe l’éleveur par SMS : hyperthermie, fièvre de longue durée, hypothermie ou fièvre passagère.
Tous ces logiciels doivent permettre à l’éleveur de prendre plus rapidement et facilement des décisions. Mais en multipliant le nombre d’élevages connectés et en partageant toutes ces données, un autre enjeu apparaît, à échelle plus collective : le suivi d’éventuelles épizooties, sur le principe de Google qui suit la progression de la grippe.


Caméras et géolocalisation



Les caméras qui font aujourd’hui leur apparition ont des usages multiples, mesurent divers paramètres et peuvent déterminer la note d’état corporel (page 16).


Et puisque la technologie semble sans limite, voilà que la géolocalisation s’invite dans les élevages. La firme Nedap a mis au point un système, baptisé “cow-positionning” qui vise à… repérer une vache au milieu d’un grand troupeau. L’argument est le suivant : “Les élevages comportant un grand nombre d’animaux sont en constante augmentation et lorsqu’il faut repérer une vache précise au milieu d’un grand troupeau, cela peut vite générer perte de temps et agacement.” Le dispositif enregistre la position et les mouvements de chaque animal. Des balises sont disposées à différents endroits dans le bâtiment et permettent d’afficher sur le smartphone de l’éleveur où trouver la vache dans la stabulation. A condition que l’éleveur ne s’y perde pas…


Voir plus

Le journal
4 décembre 2020 - N° 49
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche