Publié le
Vendredi 20 juin 2014

Un échangeur de chaleur pour ne plus chauffer l'aire des gestantes

Pour répondre aux normes de bien-être des animaux, la ferme expérimentale porcine des Trinottières a abandonné l'ancien système truie gestante bloquée au profit d'une vaste salle de 260 m². Les trois bandes de trente truies évoluent librement dans l'espace lumineux entre les caillebotis et les gisoirs en béton isolé. “On pratique la gestion dynamique des bandes de truies qui sont à des stades de gestation différents”, avance Anne-Laure Boulestreau Boulay, chargée de mission à la chambre d'agriculture des Pays-de-la-Loire. “L'ambiance est calme, certaines truies sont griffées car une dominance s'installe entre elles, mais après un temps d'adaptation, ça se passe bien.” Deux stations d'alimentation DAC (1) ont été installées, “les truies reçoivent chaque jour leur dose individuelle et sont pesées au même moment. Avec l'évolution de la courbe de poids, on note si la truie est en état ou s'il y a un problème.” Une aire de 36 m² permet d'isoler des truies nécessitant une intervention particulière : échographie, vaccin ou l'entrée en maternité. La case du verrat située à proximité est dotée d'un système de détection de chaleur. Un compteur enregistre le nombre de passage des truies qui recherchent le contact avec le mâle.


Maîtriser l'énergie



“Les éleveurs ont constaté des problèmes de chauffage qu'ils n'avaient pas quand les truies étaient cloisonnées. Avec plus d'espace dans la salle gestante, il y a plus de volume d'air à gérer.” Avec cette nouvelle conception de bâtiments, les éleveurs rencontrent deux difficultés : maintenir la température ambiante et évacuer l'humidité des caillebotis. Un échangeur de chaleur à tubes a donc été installé aux Trinottières. L'air vicié sortant par la gaine d'extraction sous le couloir de la verraterie réchauffe l'air entrant, qui est amené en faitière du bâtiment. “Cet hiver, sans chauffage, l'air entrant était à 13°C, mais l'hiver n'ayant pas été rigoureux, cela demande confirmation dans les années à venir.” A l'inverse, en période estivale, le cooling va refroidir l'air entrant, afin de maintenir une température constante dans le bâtiment autour de 20 °C.




Pour en savoir plus



www.innovaction-paysdelaloire.com



Voir plus

Le journal
4 décembre 2020 - N° 49
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche