Publié le
Vendredi 27 juin 2014

Trois solutions pour réduire les coûts en fabrication d’aliment à la ferme

Pour que le soja coûte moins cher, il faut en acheter moins ! Utiliser en routine les autres tourteaux d'oléagineux peut s'avérer une solution intéressante. Le tourteau de tournesol peut compléter le soja en gestantes. A la ferme expérimentale des Trinottières, le tonnage représente aujourd'hui quatre camions de tourteau de soja par an, trois de colza et deux de tournesol. Sans diversifier, ce serait huit camions de soja qui seraient livrés, soit deux fois plus.


1- Utiliser moins de soja



2- Contractualiser
à l'avance ses achats
de tourteaux



A un an, les éleveurs seraient couverts à 50 % et à un an et demi, à 25 %. “Pourquoi ne sont-ils pas couverts à 100 % s'interroge la conseillère de la chambre d'Agriculture. Attendent-ils que cela descende ?” Il y a pourtant peu de risque à prendre en se couvrant à 360 euros avec les données dont on dispose aujourd'hui. Le soja est aujourd'hui à 420 euros la tonne, il y a peu de chance qu'il redescende en dessous de 350 euros dans les deux ans.



3- Formuler avec de faibles taux de protéines



Quand le soja est très cher, il convient de formuler avec des protéines, ou taux de matière azotée totale (MAT) plus faibles. Il faut donc utiliser davantage d'acides aminés de synthèse. Contrairement à une idée reçue, largement répandue parmi les éleveurs porcins selon laquelle les performances des porcs seraient dégradées, il n'en est rien. “Il y a un vrai message à faire passer”, martèle florence Maupertuis. “Supprimer le soja est tout à fait possible sans dégradation, si on équilibre bien avec davantage d'acides aminés de synthèse.” L'éleveur doit toutefois bien calculer son coût économique, et n'avoir recours à cette solution que dans les cas de figure où cela est rentable.


Voir plus

Le journal
30 octobre 2020 - N° 44
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche