Publié le
Vendredi 20 mars 2015

Traiter sans se maltraiter

En matière de prévention contre le risque phytosanitaire, le choix des engins est déterminant. A l’achat, il est important de vérifier que l’outil est bien conçu en termes de sécurité, de facilité d’entretien, de confort de travail et de respect de la réglementation. “Un matériel neuf n’est pas toujours conforme, même s’il y a la mention CE !”, note Carole Delaqueze, conseillère en prévention des risques à la MSA. “Les tracteurs sont contrôlés aux mines mais la plupart des machines agricoles sont juste auto-certifiées par les constructeurs.” Pour un pulvérisateur, on vérifiera la praticité pour incorporer le produit, la présence de marchepied, la facilité du nettoyage, l’accessibilité des pièces de rechange. Et pour l’achat d’un tracteur, l’équipement en filtration et l’accessibilité des filtres. “Si on a une cabine filtrée et climatisée, on n’est pas obligés de porter des équipements de protection individuelle à l’intérieur.”


Qualité de protection des cabines



Depuis 2012, la norme EN 15695 oblige les fabricants de tracteurs à informer les utilisateurs du niveau de protection des cabines contre les substances dangereuses. L’information doit être inscrite sur une plaque située à l’arrière de la cabine. On distingue quatre catégories selon le niveau de filtration, l’étanchéité et la pressurisation de l’habitacle. La catégorie 1 n’apporte aucune protection. La catégorie 2 protège uniquement des poussières, la catégorie 3, des poussières et des aérosols. Seuls, les tracteurs de catégorie 4 qui protègent en plus des vapeurs, sont adaptés aux traitements phytosanitaires. “Le problème, c’est qu’il n’en existe pas sur le marché ! En classe 4, on trouve seulement des automoteurs.” Il devient donc primordial de renforcer la protection à l’intérieur de la cabine en remplaçant le filtre à poussières par un filtre à charbon actif.



Les filtres d’habitacle



Un filtre à charbon actif granulé (CAG) offrira la meilleure protection. D’une épaisseur minimum de 10 cm, il comprend un ou deux filtres à poussière, un filtre à aérosols et un filtre à charbon actif. Son encadrement en fer lui évite de se déformer et ses joints en caoutchouc assurent une parfaite étanchéité. “Ces filtres sont efficaces pendant 150 heures, c’est-à-dire une saison de traitement.” La conseillère MSA indique deux sites internet fiables (1) où acheter des filtres habitacles ayant la mention CA ou CAG.


Autres recommandations : avoir une boîte de gants jetables, remplacer une buse plutôt que la nettoyer, avancer le tracteur de 10 mètres pour ne pas marcher dans la zone traitée, rincer les gants avant de les enlever. Essentiel, quand on sait que “le risque d’intoxication le plus important se situe au niveau des mains, surtout s’il y a des plaies”.


Voir plus

Le journal
4 décembre 2020 - N° 49
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche