Publié le
Vendredi 23 mai 2014

Très utilisé

Aujourd’hui en France, 75 % des surfaces de tomates et concombres sous abri sont protégées par des insectes auxiliaires et 50 % des surfaces de vergers de pommiers et de poiriers sont protégées grâce à l’utilisation de phéromones et des techniques de confusion sexuelle.


Le biocontrôle en France, c’est 26 acteurs. Surtout des PME, et trois grands groupes. Il compte des entreprises très innovantes comme Goëmar qui travaille avec des algues. Agrauxine, qui a mis au point un bio-fongicide contre les maladies du bois de la vigne. Ou encore Biodevas, à la pointe de la biotechnologie végétale. Trois sociétés des Pays-de-la Loire en pleine croissance.




Le biocontrôle participe à la protection intégrée des plantes en mobilisant quatre catégories d’agents :


- les macro-organismes : par exemple, les coccinelles contre les pucerons.


- les micro-organismes : champignons, bactéries, virus, levures, bénéfiques évidemment.


- les médiateurs chimiques : par exemple, les fausses hormones.


- les substances naturelles : extraits de plantes, huiles essentielles, etc.



Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche