Publié le
Vendredi 29 mars 2013

Solidarité Paysans va expérimenter les chantiers solidaires

L'association d'aide aux agriculteurs en difficulté veut proposer des chantiers solidaires en mobilisant des personnes du voisinage, pour la construction de bâtiments agricoles par exemple.

Solidarité Paysans accompagne les agriculteurs en difficulté. Dans ces situations, on a parfois simplement besoin d’un coup de main ponctuel pour des travaux (installer une barrière, couler un béton, etc.), qu’on ne peut réaliser parce qu’on est trop seul, débordé, ou parce qu’on a un souci de santé. En 2013, Solidarité paysans­ veut proposer des chantiers solidaires, en mobilisant des personnes du voisinage. Elle compte sur des bénévoles d’un réseau plus large que sa trentaine d’adhérents. “Par exemple, dans ma commune, 80 familles participent à une Amap. Ce sont des personnes impliquées, concernées par le monde agricole, que l’on pourrait solliciter assez facilement grâce à l’Internet” explique le président Daniel Cottineau.

L’Internet devient un outil important pour l’association. Des personnes en difficulté ont découvert Solidarité paysans par le site web. “C’est nouveau. Avant, on fonctionnait plus par le bouche-à-oreille” explique Henri Roullier, le coordinateur. “Ces personnes ne connaissaient pas l’association en appelant.” En 2012, Solidarité Paysans a reçu six nouveaux appels (deux fois plus qu'en 2011), portant à 22 le nombre d'agriculteurs suivis.

Des groupes, pour parler, et changer de voie

Solidarité paysans intervient dans l’urgence, mais n’a pas réponse à tout. Dans un se­cond temps, elle oriente vers des structures compétentes. Il existe notamment deux formations collectives proposées par la MSA et la chambre d’Agriculture­, et présentées lors de l’assemblée générale de l’association le 20 mars. “L’aide à la prise de décision” (MSA/Chambre) s’adresse à des personnes qui se demandent si elles doivent continuer le métier d’agriculteur. Elle dure trois jours et deux nuits. Cette durée est importante : c'est une coupure qui permet de prendre du recul. La formation en groupe, avec d’autres personnes inconnues mais dans des situations également difficiles, libère la parole.

La formation “L’Avenir en soi” (MSA) se positionne ensuite et propose de reprendre confiance en soi face à un changement, de réaliser qu’on peut rebondir, qu’on a des compétences à valoriser. Elle peut intéresser aussi des salariés, et se déroule sur 8 jours, à intervalle d’une semaine “pour prendre le temps de cheminer”. Ces formations sont gratuites. Mercredi, une agricultrice a témoigné de ce que cela lui avait apporté.


www.solidaritepaysans.org

Voir plus

Le journal
22 mai 2020 - N° 21
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche