Publié le
Vendredi 10 juillet 2020

Sarthe : ils réintroduisent le chanvre pour produire de l’hydrogène

Le 4 juillet, le premier accord de fourniture de chanvre destiné à la production d’énergie en Sarthe a été signé.
Le 4 juillet, le premier accord de fourniture de chanvre destiné à la production d’énergie en Sarthe a été signé.

Magalie Rhodé, productrice de poules pondeuses de Loué à Saint-Christophe-en-Champagne, et Jean Foyer, fondateur de Qairos énergie (Mareil-en-Champagne) ont signé, samedi 4 juillet, le premier accord de fourniture de chanvre destiné à la production d’énergie.

Pour l’instant, l’éleveuse y consacre 2  hectares mais devrait atteindre rapidement 30 hectares. Cette culture s’insère entre un maïs et un blé comme CIVE. Objectif : atteindre 350 ha dès l’an prochain dans un rayon de 35 km autour du pôle métropolitain du Mans pour alimenter la future station à hydrogène que Qairos énergie veut construire. Celle-ci devrait entrer en production tout début 2022. Le projet est dimensionné pour 1 000 hectares environ.

Une présence historique de la culture de chanvre en Sarthe

Les adhérents de la coopérative seraient une centaine à être intéressés par cette culture qui, très présente autrefois sur le territoire, veut faire valoir ses atouts agronomiques. “Il y a de nombreux fours à chanvre sur toute la zone, malheureusement souvent à l’abandon. Mais ils signent la réelle présence historique de cette culture” souligne Jean Foyer. Ingénieur, il a beaucoup travaillé dans l’univers automobile et veut s’inscrire dans l’économie circulaire en produisant l’énergie nécessaire aux mobilités sur le territoire. D’où l’idée de gazéifier les fibres de chanvre, en utilisant le process déjà utilisé par Bollé au XIXe siècle. Cela lui permettra de produire trois éléments : de l’hydrogène pour le convertir en électricité dans des piles à combustible destinées aux bus de la Métropole mancelle, du méthane vert pour injecter dans le réseau de GRDF et du CO2 utilisé dans l’industrie agroalimentaire locale (eau, étourdissement en abattoirs, surgélation, conservation, etc.). Le projet, qui a le soutien de la Région Pays de la Loire, s’insère aussi dans les projets de mobilité verte portés par le maire du Mans, Stéphane Le Foll.

Yanne Boloh
Sur l’autorisation de récolter la fleur, une réunion attendue

Une réunion interministérielle, prévue le 10 juillet, est très attendue par les professionnels de la filière du chanvre et par les députés, sur l’autorisation de récolter la fleur. Elle rassemblera les ministères de l’Agriculture, de la Santé, de l’Intérieur et Bercy.

L’expérimentation sur l’utilisation de la fleur du chanvre pourrait conduire à une décision d’autoriser l’utilisation de la fleur. La valorisation de la fleur ouvrirait des opportunités de marché importantes en cosmétiques, agroalimentaire et produits de bien-être, tout en développant les valorisations complémentaires existantes (en papeterie, matériaux composites, bâtiment, textile).

Voir plus

Le journal
27 novembre 2020 - N° 48
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche