Publié le
Vendredi 26 juin 2020

Saint-Aubin-des-Châteaux : un parc éolien intégré dans son environnement

En dépit du contexte sanitaire et grâce à l’engagement de toutes les équipes d’Engie Green avec leurs partenaires locaux, le chantier a pu être mené à son terme sans retard.
En dépit du contexte sanitaire et grâce à l’engagement de toutes les équipes d’Engie Green avec leurs partenaires locaux, le chantier a pu être mené à son terme sans retard.

Après un an de travaux, les cinq éoliennes de Saint-Aubin-des-Châteaux, près de Châteaubriant (Loire-Atlantique), ont injecté la semaine dernière leurs premiers électrons verts sur le réseau. Porté par Engie Green, ce parc a fait l'objet d'une démarche de concertation continue avec les acteurs locaux pour garantir son intégration au sein des activités du territoire.

Ce parc éolien représente un investissement de 14 M€ entièrement porté par l'entreprise, qui se targue d'être le premier développeur d'énergies renouvelables en France, avec un mix énergétique composé à près de 80 % d'énergies renouvelables.

Suivi sanitaire des exploitations

Avec une production annuelle de 25 200 MWh, ce nouveau parc éolien permet d'assurer la consommation de plus de 10 000 personnes. En Pays de la Loire, Engie Green exploite six parcs éoliens et cinq centrales solaires pour une puissance totale installée de plus de 77 MW.

Ce parc n'est pas loin géographiquement de celui de Puceul - Nozay, qui défraie la chronique. Ce qui a conduit la préfecture à mettre en place une prescription dans les arrêtés préfectoraux d'autorisations des installations éoliennes. Le parc éolien d'Engie Green à Saint-Aubin-des-Châteaux a été le premier à s'y soumettre. “Les propriétaires fonciers et les exploitants agricoles sont nos premiers partenaires, avec les élus locaux. Ce projet n'a pas rencontré de recours”, explique Yannick Raymond, responsable de développement Ouest à Engie Green.

“Nous avons donc mis en place un diagnostic des élevages, un protocole d'étude sur les exploitations qui s'avère très complet. Treize exploitations étaient concernées par le périmètre d'intervention. L'étude a été réalisée sur dix d'entre elles, avec des bovins, des porcins et peu de pisciculture. Un ensemble de paramètres a été étudié : zootechniques, économiques, humains, liés à la conduite et à l'état sanitaire d'une exploitation agricole et de ses bâtiments.” L'état des lieux et le suivi sanitaire des cheptels ont été réalisés par des experts indépendants.

“Ce suivi se prolongera par un nouvel état des lieux d’ici deux ans. Objectif : s’assurer de la bonne cohabitation avec les élevages agricoles alentours”, conclut Engie Green. “Une montée en puissance progressive de la production d’énergie est également prévue afin d’optimiser l’intégration du parc dans son environnement, y compris sonore.”

Christian Evon
Le journal
10 juillet 2020 - N° 28
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche