Publié le
Vendredi 20 mars 2015

Renforcer la protection avec B-safe

Berthoud, fabricant de pulvérisateurs depuis 1895, a imaginé un système sécurisé d'incorporation des produits phytosanitaires liquides : le B-safe. L'introduction des produits et le rinçage du bidon se font sans contact avec l'opérateur et le milieu environnant, supprimant ainsi les risques de contamination et de pollution (opercule du bidon souillé, renversement du bidon après ouverture, inhalation du produit, éclaboussures projetées lors de la vidange ou du rinçage du bidon). Et ce n'est pas du luxe quand on sait que les deux tiers des risques d'empoisonnement sont liés à la préparation de la bouillie et au remplissage de la cuve (résultats de l'étude Pestexpo des chercheurs du Grecan).


Récompensé aux Sima



Le dispositif est composé d'une poignée d'adaptation, d'une lance pour le rinçage, d'un Venturi et de deux coupleurs rapides. Il s'adapte sur tous les pulvérisateurs neufs ou déjà en service, équipés d'une trémie d'incorporation. L'embout de la poignée d'un diamètre de goulot de 63 mm se visse sur la majorité des bidons disponibles sur le marché (de 5 à 20 litres). L'opercule est perforé mais sa découpe partielle évite qu'il ne tombe dans le bidon. L'activation de la poignée déclenche l'incorporation de l'intégralité du contenant. L'aspiration se fait continue dans un circuit fermé.

“Même si on envoie de l'eau claire, on continue d'aspirer”, commente Jordy Sanloup, qui présentait l'appareil au Sima. Une fois vidé et rincé, le bidon peut être compacté par aspiration. La lance est rincée à son tour pour être rangée propre et éviter les contaminations. Si l'on souhaite incorporer une partie du bidon ou de la poudre, il faudra utiliser la trémie comme à l'accoutumée.


Encore à l'état de prototype en phase d'expérimentation, B-safe sera commercialisé en fin d'année à un prix estimé entre 600 et 800 euros. Le système a été récompensé aux Sima Innovation Awards avec une médaille d'argent.



Berthoud, fabricant de pulvérisateurs depuis 1895, a imaginé un système sécurisé d'incorporation des produits phytosanitaires liquides : le B-safe. L'introduction des produits et le rinçage du bidon se font sans contact avec l'opérateur et le milieu environnant, supprimant ainsi les risques de contamination et de pollution (opercule du bidon souillé, renversement du bidon après ouverture, inhalation du produit, éclaboussures projetées lors de la vidange ou du rinçage du bidon). Et ce n'est pas du luxe quand on sait que les deux tiers des risques d'empoisonnement sont liés à la préparation de la bouillie et au remplissage de la cuve (résultats de l'étude Pestexpo des chercheurs du Grecan).



Récompensé aux Sima



Le dispositif est composé d'une poignée d'adaptation, d'une lance pour le rinçage, d'un Venturi et de deux coupleurs rapides. Il s'adapte sur tous les pulvérisateurs neufs ou déjà en service, équipés d'une trémie d'incorporation. L'embout de la poignée d'un diamètre de goulot de 63 mm se visse sur la majorité des bidons disponibles sur le marché (de 5 à 20 litres). L'opercule est perforé mais sa découpe partielle évite qu'il ne tombe dans le bidon. L'activation de la poignée déclenche l'incorporation de l'intégralité du contenant. L'aspiration se fait continue dans un circuit fermé.

“Même si on envoie de l'eau claire, on continue d'aspirer”, commente Jordy Sanloup, qui présentait l'appareil au Sima. Une fois vidé et rincé, le bidon peut être compacté par aspiration. La lance est rincée à son tour pour être rangée propre et éviter les contaminations. Si l'on souhaite incorporer une partie du bidon ou de la poudre, il faudra utiliser la trémie comme à l'accoutumée.


Encore à l'état de prototype en phase d'expérimentation, B-safe sera commercialisé en fin d'année à un prix estimé entre 600 et 800 euros. Le système a été récompensé aux Sima Innovation Awards avec une médaille d'argent.



Berthoud, fabricant de pulvérisateurs depuis 1895, a imaginé un système sécurisé d'incorporation des produits phytosanitaires liquides : le B-safe. L'introduction des produits et le rinçage du bidon se font sans contact avec l'opérateur et le milieu environnant, supprimant ainsi les risques de contamination et de pollution (opercule du bidon souillé, renversement du bidon après ouverture, inhalation du produit, éclaboussures projetées lors de la vidange ou du rinçage du bidon). Et ce n'est pas du luxe quand on sait que les deux tiers des risques d'empoisonnement sont liés à la préparation de la bouillie et au remplissage de la cuve (résultats de l'étude Pestexpo des chercheurs du Grecan).



Récompensé aux Sima



Le dispositif est composé d'une poignée d'adaptation, d'une lance pour le rinçage, d'un Venturi et de deux coupleurs rapides. Il s'adapte sur tous les pulvérisateurs neufs ou déjà en service, équipés d'une trémie d'incorporation. L'embout de la poignée d'un diamètre de goulot de 63 mm se visse sur la majorité des bidons disponibles sur le marché (de 5 à 20 litres). L'opercule est perforé mais sa découpe partielle évite qu'il ne tombe dans le bidon. L'activation de la poignée déclenche l'incorporation de l'intégralité du contenant. L'aspiration se fait continue dans un circuit fermé.

“Même si on envoie de l'eau claire, on continue d'aspirer”, commente Jordy Sanloup, qui présentait l'appareil au Sima. Une fois vidé et rincé, le bidon peut être compacté par aspiration. La lance est rincée à son tour pour être rangée propre et éviter les contaminations. Si l'on souhaite incorporer une partie du bidon ou de la poudre, il faudra utiliser la trémie comme à l'accoutumée.


Encore à l'état de prototype en phase d'expérimentation, B-safe sera commercialisé en fin d'année à un prix estimé entre 600 et 800 euros. Le système a été récompensé aux Sima Innovation Awards avec une médaille d'argent.



Berthoud, fabricant de pulvérisateurs depuis 1895, a imaginé un système sécurisé d'incorporation des produits phytosanitaires liquides : le B-safe. L'introduction des produits et le rinçage du bidon se font sans contact avec l'opérateur et le milieu environnant, supprimant ainsi les risques de contamination et de pollution (opercule du bidon souillé, renversement du bidon après ouverture, inhalation du produit, éclaboussures projetées lors de la vidange ou du rinçage du bidon). Et ce n'est pas du luxe quand on sait que les deux tiers des risques d'empoisonnement sont liés à la préparation de la bouillie et au remplissage de la cuve (résultats de l'étude Pestexpo des chercheurs du Grecan).



Récompensé aux Sima



Le dispositif est composé d'une poignée d'adaptation, d'une lance pour le rinçage, d'un Venturi et de deux coupleurs rapides. Il s'adapte sur tous les pulvérisateurs neufs ou déjà en service, équipés d'une trémie d'incorporation. L'embout de la poignée d'un diamètre de goulot de 63 mm se visse sur la majorité des bidons disponibles sur le marché (de 5 à 20 litres). L'opercule est perforé mais sa découpe partielle évite qu'il ne tombe dans le bidon. L'activation de la poignée déclenche l'incorporation de l'intégralité du contenant. L'aspiration se fait continue dans un circuit fermé.

“Même si on envoie de l'eau claire, on continue d'aspirer”, commente Jordy Sanloup, qui présentait l'appareil au Sima. Une fois vidé et rincé, le bidon peut être compacté par aspiration. La lance est rincée à son tour pour être rangée propre et éviter les contaminations. Si l'on souhaite incorporer une partie du bidon ou de la poudre, il faudra utiliser la trémie comme à l'accoutumée.


Encore à l'état de prototype en phase d'expérimentation, B-safe sera commercialisé en fin d'année à un prix estimé entre 600 et 800 euros. Le système a été récompensé aux Sima Innovation Awards avec une médaille d'argent.



Voir plus

Le journal
7 août 2020 - N° 32
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche