Publié le
Jeudi 16 juillet 2020

Récolte : la qualité correcte des blés ne compense pas les rendements moindres

Le taux de protéine du blé devrait s’établir entre 11,5 et 12 et le PS autour de 78.
Le taux de protéine du blé devrait s’établir entre 11,5 et 12 et le PS autour de 78.

Alors que les moissons de colza sont terminées, le bilan est mitigé : “Un peu moins bon que d’habitude mais pas catastrophique”, commente Denis Pelé, dont l’entreprise rayonne sur l’est Loire-Atlantique et l’Ouest Maine-et-Loire. “Décevant”, juge Jean-Louis Frapin, directeur général des Etablissements Hautbois, en Mayenne. La moyenne s’établit autour de 30 à 32 quintaux, avec pas mal d’hétérogénéité selon les parcelles. “Il manque autour de 10 quintaux en moyenne avec parfois des tôles sévères, surtout sur sols limons battants”, remarque Jean-Pascal Maudet, gérant de l’entreprise éponyme, dans le nord Sarthe. Dans le sud Mayenne, la récolte serait “correcte compte tenu du potentiel”, observe Hervé Tison, des Etablissements Dutertre.

En orge, dont la récolte est à peu près terminée partout, les rendements varient entre 20 à 75 quintaux en Mayenne, c’est dire la forte hétérogénéité. La moyenne s’établirait autour de 50 quintaux. “Le cycle végétatif a été perturbé du début à la fin”, analyse Jean-Louis Frapin. “Dès que l’on est sur des semis un peu tardifs, on est sur des pertes de rendements de 30 % voire davantage”, complète Hervé Tison. La qualité, quant à elle, est “tout juste aux normes”, avec un poids spécifique (PS) autour de 64 kg.

8 millions de tonnes récoltées en moins en France

En blé, alors que la récolte est en train de se terminer, les premières indications se confirment, les rendements sont très décevants. La moyenne pourrait s’établir en Mayenne “autour de 60 quintaux avec des variations de 40 à 85 quintaux”, selon Jean-Louis Frapin. “Il en manque, des quintaux ! On est sur des projections pires qu’en 2016 !” se lamente Jean-Pascal Maudet.

De façon générale, tout ce qui a souffert d’hydromorphie est catastrophique. Les parcelles drainées semblent avoir beaucoup moins souffert, les rendements se rapprochent un peu de la normale.

Petite compensation, la qualité est au rendez-vous. Un effet un peu mécanique : la protéine est moins diluée. Le PS serait autour de 78-79 et le taux de protéines s’établirait autour de 11,5 à 12. “C’est ça qui va sauver nos exports”, se rassure
Denis Pelé.

Selon les derniers chiffres du ministère de l’Agriculture, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir autour de 31,3 millions de tonnes, en recul de près de 8 Mt sur un an, soit -22 %.

Antoine Humeau
Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche