Publié le
Vendredi 9 novembre 2018

Résister pour mieux transmettre

C’est l’assolement qui est le gage d’autonomie des fermes herbagères
C’est l’assolement qui est le gage d’autonomie des fermes herbagères

“J'ai moins de lait dans le tank que le voisin, mais avec mon système herbager pâturant, je maîtrise bien mes coûts et mes charges. Je m'en tire mieux que lui d'un point de vue économique. Je sais pourquoi je travaille et je ressens moins durement la crise quand le prix du lait est au plus bas”, témoigne un éleveur engagé dans l'agriculture durable depuis une dizaine d'années.
Les chiffres du réseau Civam, qui compare les performances des systèmes herbagers avec les exploitations laitières classiques, sont édifiants. Sur les trois années de crise, de 2013 à 2016, en moyenne 29 % des fermes du réseau Rica* étaient dans le rouge. A l'inverse, les fermes AD (agriculture durable) sont plus résistantes car ils dégagent plus de résultat au litre de lait produit. L’efficacité économique des systèmes herbagers (+12 points pour les herbagers non bio par rapport au Rica) se construit en tirant profit des processus bio pour réduire leurs charges. Ils démontrent qu’il est possible de vivre correctement de son métier tout en préservant l’environnement.
Christian Evon

* Le Réseau d’Information Comptable Agricole est un instrument permettant d’évaluer le revenu des exploitations agricoles et les impacts de la politique agricole commune.

Christian Evon
Le journal
22 mai 2020 - N° 21
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche