Publié le
Vendredi 30 septembre 2016

Régionalisation des Chambres : “Oui, la Mayenne est un cas à part”

Stéphane Guioullier, président de la chambre d’Agriculture de la Mayenne, veut préciser le projet de régionalisation avant de fusionner. Ses homologues espéraient résoudre les “détails techniques” après une fusion au 1er janvier 2018.
Stéphane Guioullier, président de la chambre d’Agriculture de la Mayenne, veut préciser le projet de régionalisation avant de fusionner. Ses homologues espéraient résoudre les “détails techniques” après une fusion au 1er janvier 2018.

Les Pays-de-la-Loire comptent six chambres d’Agriculture : cinq départementales et une régionale (sans grands moyens). En discussion, leur fusion pourrait ne pas être finalisée au 1er janvier 2018. Les présidents des chambres d’Agriculture du Maine-et-Loire et de Loire-Atlantique l’ont regretté, la semaine dernière [notre précédente édition]. Suite à leurs déclarations, le président de l’établissement mayennais, Stéphane Guioullier, s’est expliqué en conférence de presse, lundi dernier.

“Si poser des questions ralentit, qu’ils y aillent, on les rejoindra”


Le président de la Chambre de Loire-Atlantique, Jacques Lemaître, plutôt critique envers les arguments mayennais “d’un autre âge”, estimait que “la Mayenne a beaucoup de mal à rester dans le collectif”. “Oui, dans le style à poser des questions, la Mayenne est un cas à part…” ironise Stéphane Guioullier. Qui assume : “La Mayenne est moins pressée pour avancer dans la régionalisation. Si le fait de poser des questions ralentit le processus de régionalisation, alors on ne pose plus de questions. Et si les autres[dirigeants de Chambres] veulent y aller dès 2018, qu’ils y aillent, on les rejoindra plus tard.” [Les prochaines élections devraient se tenir en janvier 2019]

Frédéric Gérard


Retrouvez l'intégralité de l'article dans notre édition du 30 septembre 2016.

Frédéric Gérard

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche