Publié le
Vendredi 23 septembre 2016

Réduire les coûts de mécanisation, c’est possible

Simplifier, oui mais pas n’importe comment. Pour réduire les interventions de travail du sol, une réflexion et un changement global s’imposent. “Connaître son sol, faire des couverts, allonger la rotation, observer pour intervenir au bon moment, limiter les outils rotatifs, le travail horizontal et le tassement”, énumèrent les jeunes. “Ce n’est pas le même travail. Il faut raisonner agronomie sinon on va droit dans le mur.” Certes, la diminution du travail du sol permet de réduire les charges de mécanisation mais il faut accompagner le changement.


Ne pas faire n’importe quoi



Chiffrer la mécanisation



“Les agriculteurs connaissent leur coût de production au 1000 litres de lait mais peu savent évaluer leurs charges de mécanisation sur leur exploitation”, fait remarquer Mathieu Heurbize, animateur à l’UD Cuma 72. Il considère que 20 à 30 % du coût concernent les charges variables (assurance, entretien, Cuma, Eta) mais que l’essentiel revient à la perte de valeur commerciale et les frais financiers.


Une étude récente sur quinze exploitations sarthoises à l’aide de l’outil Mécagest révèle que la moyenne des charges de mécanisation par exploitation se chiffre à 85 000 euros, avec des écarts allant de 200 à 620 euros par ha. Plusieurs paramètres jouent sur le niveau de ce poste : le système, intensif ou extensif, l’historique, le parcellaire, éclaté ou regroupé, le type de sol également. Ceci dit, “il existe des systèmes très performants : des exploitations extensives qui n’ont que des bêtes à l’herbe et au foin ou des céréaliers qui ont bien pensé leur système.” Au vu des chiffres, “certains aurait parfois plus intérêt à déléguer qu’à investir !”



Réduire les charges



“Je suis certain qu’il existe une grosse marge de progrès sur les charges de mécanisation.” Compresser les coûts, c’est possible en augmentant le nombre d’heures effectuées par les machines, ou encore en faisant vieillir le matériel, “surtout si on fait l’entretien soi-même”, précise l’animateur. Il insiste sur la nécessité de mener une réflexion stratégique à long terme sur les charges de mécanisation et les investissements. “Si vous voulez vraiment diminuer ce poste, mutualisez le matériel en Cuma ou en copropriété. Le travail du sol, le semis mais surtout la traction qui représente 30 % des charges de mécanisation.”


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche