Publié le
Vendredi 28 août 2020

Qu'attendre des conservateurs pour l’ensilage de maïs ?

L’accélération de l’acidification naturelle à la mise en silo et l’amélioration de la stabilité aérobie.
L’accélération de l’acidification naturelle à la mise en silo et l’amélioration de la stabilité aérobie.
Article réservé aux abonnés

Tous les conservateurs de fourrage n’ont pas le même mode d’action et le même rôle. On distingue essentiellement deux rôles aux conservateurs : l’accélération de l’acidification naturelle à la mise en silo et l’amélioration de la stabilité aérobie lors de l’ouverture du silo.

Les conservateurs servent à accélérer l’acidification naturelle à la mise en silo et à améliorer la stabilité aérobie lorsqu'on ouvre le silo. Ces deux rôles ayant des effets sur la préservation de la matière organique et donc la valeur alimentaire du fourrage ainsi que son appétence. En fonction des formulations, les additifs d’ensilages pour le maïs fourrage représentent un coût d’environ 4 à 8 €/t MS (tableau 1).

Améliorer l’acidification naturelle en début de conservation

Le maïs fourrage est une plante dont les caractéristiques biochimiques rendent particulièrement apte à la conservation par ensilage. L’ajout d’additifs...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 28 août 2020 - N° 35
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter

Voir plus

Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche