Publié le
Samedi 18 juillet 2020

Quand un colza est réussi fin août, on est tranquille !

Un colza robuste est moins sensible aux dégâts de grosses altises et de charançons du bourgeon terminal. (photo Terres Inovia)
Un colza robuste est moins sensible aux dégâts de grosses altises et de charançons du bourgeon terminal. (photo Terres Inovia)
Article réservé aux abonnés

Cultiver le colza sans souci, c’est possible ! La clé est de viser une levée avant fin août, quatre feuilles avant l’arrivée des ravageurs et 1 500 grammes de biomasse à l’entrée de l’hiver. Le point avec Terres Inovia pour obtenir un colza robuste tout au long du cycle.

Résistance des ravageurs d’automne aux insecticides progressant vers l’Ouest, baisse des rendements depuis vingt ans malgré le progrès génétique, climat souvent sec à l’implantation, autant d’obstacles à la culture du colza qui découragent nombre d’agriculteurs à en intégrer dans leur rotation. Pourtant il n’y a pas de fatalité. Des pratiques simples permettent de mettre en place un colza robuste, peu...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 17 juillet 2020 - N° 29
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
30 octobre 2020 - N° 44
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche