Publié le
Mercredi 5 août 2020

Quand les brebis se pèsent toutes seules

Après un apprentissage, les brebis passent toutes seules dans la bascule. (photo CIIRPO)
Après un apprentissage, les brebis passent toutes seules dans la bascule. (photo CIIRPO)

L’auto-pesée, ou pesée volontaire, a pour objectif d’avoir un suivi plus complet du troupeau ou d’un lot avec des pesées très fréquentes sans chantier supplémentaire. La bascule est équipée d’un système de contention ralentissant la vitesse de passage de l’animal sans pour autant l’arrêter totalement.

C’est une moyenne de plusieurs poids, dépendant de la vitesse de passage de l’animal, qui est ensuite enregistrée dans l’indicateur grâce aux boucles électroniques. Les données peuvent ensuite être récupérées sur l’ordinateur ou le téléphone.

Un apprentissage reste nécessaire

La bascule est placée sur une prairie entre deux zones distinctes de la pâture. Un sens de circulation est mis en place avec un attrait différent (eau, pierre à sel, etc.) dans chaque zone pour inciter les brebis à passer d’un côté et de l’autre de la séparation. Le passage dans la bascule est alors nécessaire pour aller d’une zone à l’autre. Après un léger apprentissage, les brebis vont se peser toutes seules !

La bascule est encore en phase de tests et d’amélioration. Un premier essai a lieu au CIIRPO sur le site du Mourier, avec des brebis au pâturage. Les résultats sont en cours d’analyse.

Laurence Sagot Institut de l’Elevage/ CIIRPO
Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche