Publié le
Vendredi 27 novembre 2015

Plus de confort pour les vaches avec les câbles Deltex

On trouvait que le câble était une belle alternative au tubulaire en galva”, raconte Raphaël Arrigoni, commercial chez Delama. L’entreprise située en Dordogne, spécialisée dans les fils et câbles, a approché le monde de l’élevage il y a trois ans. Elle propose des râteliers “trois fois plus légers que les râteliers galva”, des séparateurs de logettes et des barrières de nourriture. Les produits sont fabriqués avec des câbles en polyester sous marque Deltex. Leur résistance à la pression est de 12 tonnes et plus de 5 tonnes sur les points de connexion. Le matériau absorbe les chocs et a une mémoire de forme. “Grâce à son élasticité, il revient à sa forme initiale.” Il est imputrescible, ne transmet ni le chaud ni le froid et n’est pas conducteur en cas de mauvaise prise à la terre. “Le stress des animaux est diminué car il n’y a plus de bruit traumatisant dans les cornadis et les vaches ne se cognent pas sur des structures rigides dans les logettes.”


Les cornadis souples Cornafree



Deux étoiles au Space pour les barrières de nourriture Deltex Cornafree ! Celles-ci sont constituées de deux câbles non métalliques gainés souples sur lesquels sont fixés des éléments blancs en câbles composite. Ils séparent les animaux et forment un cornadis non bloquant. A chaque extrémité, une pièce permet le réglage de la tension des câbles. “Environ 1 cm pour une longueur de 6 m de façon à conserver de la souplesse lorsque les vaches poussent sur le câble du haut.” Deux dimensions existent pour ces barrières : 6 mètres pour 8 places et 5 mètres pour 7 places. Comptez 63 euros la place par travée de 6 mètres. Ce système de barrière est “fortement apprécié en Allemagne et sur des grands troupeaux”.


Pour les cases à taurillons, la double lisse se compose de trois câbles. “Ils sont faciles à relever. Une seule personne suffit.” Le tarif est fixé à 6 euros le mètre linéaire de câble et 16 euros la fixation métallique qui permet de mettre sous tension. “En France, la double lisse marche bien sur génisses et taurillons.”



Des logettes moins rigides



Les séparateurs de logettes “à flexibilité progressive” sont en câble composite blanc. Delama propose trois modèles : 150, 170 et 190 cm pour un coût moyen de 130 euros la place. Pour plus de confort, la barre au garrot peut être remplacée par un câble de nuque Deltex enrobé d’une gaine souple. “Elle épouse la forme du cou de la vache et l’arrête en douceur.” Grâce aux boîtiers fixés sur les séparateurs, l’éleveur règle la hauteur et la position en profondeur de ce câble. Cette innovation a été récompensée au sommet de l’Elevage 2014.


Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche