Publié le
Samedi 10 octobre 2020

Paolin Pascot : "Il faut travailler ensemble"

Paolin Pascot est cofondateur de la plateforme de vente de matériel en ligne Agriconomie.
Paolin Pascot est cofondateur de la plateforme de vente de matériel en ligne Agriconomie.

Paolin Pascot est cofondateur de la plateforme de vente de matériel en ligne Agriconomie et président de l’association La ferme digitale. Il a récemment cosigné une tribune au sujet du Rip, invitant à ne pas s’opposer à l’agriculture.

Le Rip sur la condition animale, c’est une mauvaise idée ?

Ce n’est pas une mauvaise idée de se poser des questions, il y a dedans plein de choses qui sont bourrées de sens, mais ce n’est pas en pointant du doigt les agriculteurs que l’on fera avancer les choses. Les porteurs du Rip et tous ces activistes qui veulent le bien-être animal, doivent venir rencontrer les start-ups du monde agricole et les agriculteurs, et les accompagner pour améliorer le bien-être animal et leurs performances environnementales. Il faut travailler ensemble pour faire avancer l’agriculture, diviser comme ils essayent de le faire ne permettra pas de faire avancer la machine.

Quel chemin doivent faire les agriculteurs pour être plus en phase avec les nouvelles attentes de la société ?

Mais les agriculteurs travaillent déjà activement pour nous nourrir le mieux possible. Il y a plein d’éléments qu’il faut que l’on améliore, mais cela ne concerne pas que l’agriculture. Quand on voit l’indécence de l’ultra-consommation de certains ou l’impact social et environnemental ultra-négatif des géants de l’industrie, chacun est acteur des changements de demain.

Avez-vous parlé à Xavier Niel (Free), Marc Simoncini (Meetic) et Jacques-Antoine Granjon (Vente-privée), initiateurs de ce Rip ?

Non. Leur position m’a légèrement surpris, voilà. Il faut qu’ils puissent s’exprimer, que l’on puisse débattre. Il faut qu’ils découvrent les innovations du secteur agricole. Pour moi l’idée c’est apporter le débat sans aller dans les extrêmes et les amalgames. Parmi tous les vêtements vendus sur Vente-privée, je peux vous assurer que l’on pourrait trouver une usine je ne sais où qui n’est pas respectueuses de plein de choses, et je pourrais faire un amalgame en associant toutes les entreprises de ce secteur.

Le bien-être animal est débattu à l’Assemblée nationale à travers une proposition de loi qui reprend des dispositions du Rip. Une bonne idée ?

Oui. Ce qu’il faut à tout prix éviter, c’est créer un sentiment qu’ont déjà beaucoup les agriculteurs, celui d’être incompris des consommateurs.

Recueilli par Antoine Humeau

Voir plus

Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche