Publié le
Vendredi 2 octobre 2020

Ovins : ces ateliers qui usent l’éleveur

Les cornadis aident pour intervenir sur les animaux, mais créent aussi des contraintes, notamment pour y mener les brebis récalcitrantes.
Les cornadis aident pour intervenir sur les animaux, mais créent aussi des contraintes, notamment pour y mener les brebis récalcitrantes.
Article réservé aux abonnés

"La question de l’ergonomie est capitale en ovin viande. Il faut travailler dans de bonnes conditions, et ce n’est pas toujours le cas" lance Vincent Bellet, de l’Idele, lors de la journée régionale ovine à Laval, le 24 septembre. Karine Lazard, ergonome à la chambre d’agriculture du Cher, détaille certaines difficultés rencontrées quotidiennement par les éleveurs de moutons.

1- Le parage

"Quand on s’intéresse au travail, on s’intéresse au travail concret" commence Karine Lazard. Sur un élevage qu’elle suit, le parage des onglons est réalisé deux fois par mois, "et c’est vécu comme une corvée". L’une des étapes qui pose problème vient en amont : contenir et isoler l’animal. "Dans le parc de contention, orienter les animaux dans le bon couloir, ce n’est pas pratique et demande beaucoup d’énergie." L’éleveur doit se pencher souvent pour attraper, guider les ovins. "Là, certains avaient l’habitude...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 2 octobre 2020 - N° 40
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter

Voir plus

Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche