Publié le
Mardi 24 mai 2011

Nadège et Adélaïde font le choix de l'aviculture

Pour rejoindre l’exploitation familiale, Adélaïde et Nadège Benaiteau ont fait construire deux grands bâtiments avi-coles avec une station de compostage et des panneaux solaires. Investissement : 1 million d’euros. Elles sont jumelles et sont âgées de 25 ans. Adélaïde a suivi un Certificat de spécialisation avicole à Ploufragan avant d’être technicienne en poules repro. Nadège a suivi un BTS agro-alimentaire avant de travailler comme assistante qualité chez l’accouveur Eclosion, à Roussay. Toutes deux sont jeunes mamans, et installées respectivement depuis septembre et janvier dernier, sur l’exploitation familiale.
Cette double installation, c’est le donneur d’ordres qui l’a pilotée et encadrée : le groupe Doux, qui a été un pionnier du système intégré. Il a fallu construire deux bâtiments de 1 700 m2 chacun (ce qui porte la surface totale de l’exploitation à 7 000 m2), avec quelques innovation intéressantes : isolation renforcée de 60 millimètres au plafond, brumisateur, éclairage basse consommation, sol en bitume pour un nettoyage plus facile. Montant de l’investissement : 505 000 euros, soit 170 €/m2. Mais le coût est supporté en partie par le groupe volailler : pendant cinq ans, Doux verse à l’élevage 25 € par tonne de poulet sorti. Adélaïde a fait son calcul : “Huit lots par an, 50 000 poulets de 1,3 kg en moyenne à chaque fois, cela fait 13 000 euros par an.”

Station de compostage et panneaux solaires
Mais l’exploitation manquait de surface, pour l’épandage. Impossible donc d’obtenir une autorisation de la DSV. Alors l’EARL a investi dans une unité de compostage, ce qui lui permet d’éviter d’augmenter la surface d’épandage, et respecter les 30 % imposés dans des installations classiques. Un investissement de 150 000 euros qui sera amorti dans cinq ans. “Nous allons vendre le compost à des sociétés qui le commercialisent ensuite”, expliquent les deux jeunes femmes. Sur le toit de ce vaste hangar, ont été installés 640 m2 de panneaux photovoltaïques. Un investissement de 360 000 euros, amorti sur dix ans.

Plan de développement
Pour l’installation des deux jeunes femmes, l’accompagnement du géant de la volaille s’est aussi traduit par des conseils techniques spécifiques, la mise en relation avec le bureau d’étude pour l’ensemble des démarches administratives et l’étude d’impact, ainsi que le suivi des rendez-vous avec les constructeurs et installateurs.
Si le groupe Doux accompagne les projets d’installation, ce n’est pas par altruisme, mais parce qu’il a besoin d’une certaine densité d’élevages, sur le territoire. “Le parc avicole français est en baisse structurelle, explique la chargée de communication Marine Champon, nous avons lancé un programme de rénovation de bâtiments en 2007 et nous avons besoin de 200 000 m2 de surface”.

L’EARL Avivresne
• L’EARL Avivresne compte quatre associés : Jean-Paul et Marylène Benaiteau et leurs filles Adélaïde et Nadège.
• Production laitière : quota de 390 000 litres
• SAU de 45 ha
• Cinq bâtiments volaille, soit 7 000 m2

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche