Publié le
Jeudi 19 juillet 2018

Montbéliardes : des Miss et 40 bougies pour la race mixte venue de l’Est

Un Miss Montbéliarde verra s’affronter les primipares (ici, Justice, du Gaec la Randouillère, championne Espoir avait remporté le prix de Grande championne au Cima 2017).
Un Miss Montbéliarde verra s’affronter les primipares (ici, Justice, du Gaec la Randouillère, championne Espoir avait remporté le prix de Grande championne au Cima 2017).
Pour les 40 ans de l’association mayennaise, les éleveurs de Montbéliarde ont voulu marquer le coup. Après une soirée conviviale le 25 mai dernier, c’est au Cima qu’ils célèbreront cet anniversaire.
“Les éleveurs ont joué le jeu”, se félicite le président Patrick Bruneau. Ils sont quatorze inscrits, et devraient présenter une cinquantaine d’animaux sur le ring, contre 42 l’an dernier (70 sont inscrits en comptant les
suppléants).
Génisses et carrières productives en avant
Une section “Miss Montbéliarde” remplacera la traditionnelle section des 1e lactation. “Chaque éleveur participant au concours devrait amener une génisse dans cette section.”
Le concours départemental sera jugé par Jean-Michel Cussac, éleveur dans le Cantal, l’un des initiateurs justement des Miss Montbéliardes dans le berceau, pour mettre en avant la génétique d’avenir des élevages départementaux.
Autre accent pour cette édition un peu particulière, la mise en lumière de vaches à + de 40000 kg de lait produit.
Globalement,en termes de participation, “on est sur une bonne dynamique, ces dernières années” poursuit Patrick Bruneau. “On voit le niveau génétique qui progresse, à Mayenne comme au Space.” Le président espère que les participants à cette édition 2018 pourront revenir d’année en année.
Ils sont en tout cas de plus en plus nombreux à élever des Montbéliardes. En quarante ans, les effectifs en Mayenne “ont été multipliés par 30”.
Frédéric Gérard
Frédéric Gérard

Voir plus

Le journal
5 juin 2020 - N° 23
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche