Publié le
Vendredi 27 mai 2016

Mayenne : “Cette fois, la Chambre a franchi une ligne jaune”

Réunis, mais sans banderoles, Confédération paysanne et Coordination rurale de la Mayenne appellent à se rassembler, lundi, pour défendre la pluralité de la presse, et dénoncent le comportement de la chambre d’agriculture de la Mayenne.

"Nous avons des différences de vues sur certains sujets, mais lorsque nos opinions convergent nous sommes capables de nous retrouver.” Et là, les deux syndicats sont d’accords pour dénoncer l’attitude et le fonctionnement de la chambre d’agriculture de la Mayenne “qui cette fois, a franchi une ligne jaune”. Pour Raphael Bellanger, porte-parole de la Confédération paysanne, cette ligne jaune c’est le boycott de l’Avenir agricole au profit d’un bulletin syndical dont la Chambre est actionnaire.="text-align:>

Depuis deux mois, la chambre de la Mayenne a décidé, sans motifs ni raisons, de ne plus communiquer à l’Avenir agricole les articles techniques qu’elle rédige, pour les réserver à un journal syndical qu’elle a elle-même contribué à créer. Une situation que n’acceptent pas les deux syndicats qui parlent de “déni de démocratie, de retour sur la liberté de la presse et la diversité des expressions”. Ils dénoncent d’ailleurs depuis plusieurs années le fonctionnement de la Chambre : “L’argent public doit aller à tous les agriculteurs et pas à un seul syndicat.”


Olivier Chemin, président de la Coordination rurale, ajoute que “la situation de l’agriculture devrait pourtant inciter la Chambre à communiquer largement”plutôt que de se livrer à une “démarche de pensée unique”. Et Claire Garrot, l’une des deux élus chambre de la Confédération paysanne, de préciser : “S’ils lancent un journal [N.D.L.R. : la FDSEA-JA], nous n’avons rien contre, mais pas avec l’argent de la Chambre.” Elle se souvient alors du discours d’investiture du nouveau président Stéphane Guioullier : “Je travaillerais main dans la main avec la FDSEA”alors qu’à l’ordinaire on entend plutôt un président annoncer qu’il est celui “de tous les Français ou de tous les agriculteurs”.Une déclaration jusqu’ici passée sous silence, les sessions chambre étant fermées au public et à la presse.

Une “forte pression sur les salariés”


Les syndicats s’inquiètent aussi “des conditions de travail des salariés soumis à une forte pression sur leurs rythmes de travail, les déplacements plus importants du fait de la suppression des agences de Mayenne et Chateau-Gontier, et de la régionalisation.”L’affichage de certains articles de journaux fait aussi selon les syndicalistes l’objet de “chasse aux sorcières”.

Alors pour dénoncer cet ensemble, Confédération paysanne et Coordination rurale appellent à se rassembler lundi 30 mai devant la chambre d’Agriculture à Laval. “Sans bannières syndicales, ce sera une manifestation sans dégradations, ni attaque aux gens et aux personnes.” 

Les deux syndicats en appellent “à tous les agriculteurs, salariés, responsables professionnels, et aux représentants de la presse pour se rassembler et défendre la pluralité de la presse et de la chambre d’Agriculture”. Ces syndicalistes espèrent rencontrer à cette occasion, président et directeur de la Chambre.

Michel Guillet


A noter : Rassemblement lundi 30  mai, 11h, devant la chambre d’agriculture à Laval.


="text-align:>

Michel Guillet

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche