Publié le
Vendredi 12 février 2016

Maîtriser le coût de production pour un atelier rentable

L’étude présentée compte 68 élevages (dont 43 % de charolais) en système naisseur engraisseur spécialisé. L’unité retenue est le kilo vif produit. “En 2014, la moyenne est de 400 kg vif/UGB”, note le technicien. “Pour une large part, la conduite des génisses joue sur le poids des vaches, davantage que la génétique. Si votre génisse vêle six mois plus tôt, c’est au bout cinq à six primes VA en plus.” Le coût de production total de l’atelier est de 314 €/100 kg vif. Le prix moyen du kilo vif vendu était en 2014 de 2,42 €/kg (4,20 € du kilo de carcasse).
Le tiers supérieur de l’échantillon se caractérise par un volume de production par UTH raisonnable (pas plus de 60 à 70 vêlages), un chargement adapté (1,4 à 1,6 UGB/ha SFP) et un système herbager cohérent : 90 ares d’herbe par vêlage.


Hippopotamus, la fin



“Les chiffres de l’AOP montrent une baisse d’activité l’an dernier, l’année s’achevant avec 1 158 vaches agréées et 184 bœufs”, précise Mélanie Pécot, de la Sica Maine Anjou. “Le contrat avec Hippopotamus va s’arrêter en juin, le nouveau directeur de l’enseigne n’ayant pas souhaité poursuivre. On a un mois de stock au planning et priorité est donnée au départ des animaux des adhérents de l’Adema (1).” Si les sorties sont de 25 à 30 bêtes/semaine en ce moment, l’Adema espère à l’avenir valoriser 2 000 animaux en AOP Maine Anjou, d’où la recherche de nouveaux débouchés pour valoriser les pièces nobles des carcasses et vendre des pièces maturées.



Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche