Publié le
Vendredi 17 janvier 2014

Loi d'avenir : avancées réelles ou texte fourre-tout ?

La loi d'avenir agricole, votée mardi par les députés, est la cinquième de ce genre en France, depuis 1999. Discutée en séance publique pendant cinq jours représentant une trentaine d'heures de débats, l'Assemblée nationale l'a votée après avoir examiné plus de 1 600 amendements. Comme tout ministre de l'Agriculture qui se respecte, Stéphane Le Foll a réussi dans son entreprise et laissera son nom associé à une loi d'orientation. “Cette loi ne correspond pas aux attentes de la majorité des agriculteurs, confrontés aux marchés mondiaux et à la concurrence de nos voisins toujours plus féroces”, a asséné Bruno Le Maire, son prédécesseur rue de Varenne. Sur la même longueur d'onde que la FNSEA, plusieurs députés de l'UMP ont redit leurs priorités : la compétitivité, la simplification et l'allègement des charges. Pour la majorité socialiste et écologiste, “l'agroécologie, c'est l'inverse d'un retour en arrière, c'est la mobilisation des techniques les plus modernes au service de la réussite économique”

 Christian Evon

Christian Evon

Voir plus

Le journal
2 octobre 2020 - N° 40
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche