Publié le
Mercredi 21 octobre 2020

Les dindes ont leur jardin d’hiver

Marius Gautier dans le jardin d'hiver, qui offre 40/% de surface supplémentaire aux dindes.
Marius Gautier dans le jardin d'hiver, qui offre 40/% de surface supplémentaire aux dindes.

Depuis 2019, le groupe Michel intègre des jardins d’hiver dans ses bâtiments volailles, soit 40 % de surface supplémentaire. Animaux plus lourds et moins de saisies à l’abattoir, un premier bilan positif à Bazougers (Mayenne), chez Marius Gautier.

L’EARL Gautier conduit 8‭ ‬000 m2‭ ‬de bâtiments volailles‭ (‬en huit unités‭)‬ ‭: ‬six Louisiane de 1999‭ ‬et deux Terre-Neuve avec jardin d’hiver‭. ‬Ces derniers‭, ‬destinés à la production de dindes certifiées‭, ‬ont accueilli leur premier lot en décembre 2019‭ ‬et février 2020‭. ‬Les jardins d’hiver sont deux surfaces abritées et aérées‭, ‬de 3 m de largeur‭, ‬de chaque côté du bâtiment‭. ‬Les ouvertures extérieures sont protégées par des rideaux régulés par une station météo‭.‬

Ces jardins d’hiver sont des aires de promenade‭, ‬sans eau ‭; ‬ni aliment‭, ‬ni éclairage‭. ‬Les animaux y accèdent par des trappes latérales du bâtiment‭. ‬L’ensemble ajoute 40 ‭% ‬de surface supplémentaire aux dindes‭. ‬Ainsi‭, ‬le bâtiment fermé de 1‭ ‬600 m2‭ ‬atteint 2‭ ‬240 m2‭, ‬et le second de 1‭ ‬400 m2‭ ‬atteint 1 960 m2‭.‬

40 % d’économie sur le gaz

Le bien-être des dindes est pris en compte à plusieurs niveaux‭. ‬Les fenêtres assurent une clarté naturelle de 3 ‭%, ‬s’y ajoute la lumière des trappes d’accès‭. ‬Les rideaux extérieurs régulent la température‭. ‬‭"‬Ils évitent qu’il y ait trop d’air frais l’hiver‭"‬‭, ‬décrit Marius Gautier‭, ‬l’éleveur‭. ‬‭"‬L’important est d’éviter les courants d’air‭."‬‭ ‬Le Terre-Neuve est équipé d’une ventilation statique‭, ‬avec extraction haute par lanterneau‭. ‬Six turbines facilitent le brassage d’air en été‭. ‬Couplées à un système de brumisation haute pression‭, ‬elles ont permis de passer le cap des canicules estivales‭.‬

Les bâtiments sont très isolés‭ (‬BEBC‭)‬ ‭: ‬6 cm d’isolant en polyuréthane sur les plafonds et les murs ‭; ‬et 5 cm de polystyrène pour isoler les longrines‭. ‬Résultat ‭: ‬même si le premier hiver 2020‭ ‬n’était pas complet‭, ‬on se dirige vers une économie de gaz de l’ordre de 40 ‭%. ‬C’est ce qui ressort aussi des premiers retours de la vingtaine d’autres bâtiments Terre-Neuve déjà en activité‭.‬

Le bâtiment est équipé de perchoirs-plateformes‭. ‬On compte 2 m2‭ ‬pour 500‭ ‬dindes‭. ‬Les dindes apprécient‭.‬

 

Seulement 0,6 % de saisie

Les résultats d’élevage s’en ressentent‭. ‬A 17‭ ‬semaines‭, ‬les dindons pèsent 16 kg au lieu de 15‭ ‬en standard‭, ‬à 12‭ ‬semaines‭, ‬les femelles atteignent 7,5 kg contre 7 kg normalement‭. ‬Autre bon résultat ‭: ‬‭"‬Il y a moins de griffures‭, ‬c’est très net‭. ‬Il y a une meilleure qualité de l’emplumement‭, ‬donc moins de saisies‭. ‬En temps normal‭, ‬c’est 1‭ ‬à 1,5 ‭%. ‬Là‭, ‬on est à 0,6‭ ‬ou 0,7 ‭%"‬‭, ‬complète le technicien de l’élevage Yann Michel‭. ‬Et les primes de qualité sont là ‭: ‬‭"‬La grille qualité de l’abattoir est confortée‭."‬

Une contrainte‭ (‬il en faut bien‭)‬ ‭: ‬le temps de nettoyage des perchoirs‭. ‬Il faut compter deux heures‭. ‬Pour le bâtiment entier‭, ‬ça s’élève à 22 heures‭. ‬‭"‬On fait un passage en plus parce qu’on applique du détergent partout‭."‬

Le coût du bâtiment s’élève à 315 €‭/‬m2‭. ‬Il faut compter plus si on ajoute des frais d’enquête publique‭, ‬le terrassement plus ou moins important‭, ‬l’achat d’équipements‭, ‬type pailleuse‭, ‬etc‭.‬

Rémi Hagel
"On ne va pas gagner plus, mais c’est par conviction"

"C’est sûr, ce système nous demande plus de boulot par rapport au vide sanitaire", concède l’éleveur. "On passe plus de temps, mais c’est plus agréable, parce que la densité est moindre. On est plus proche des animaux. On ne va pas gagner plus, mais ça correspond à nos convictions. Et c’est un bâtiment d’avenir." Derrière Système U, Monoprix puis Auchan, la demande suit. "Il y a une attente sociétale. En investissant pour quinze ans, il ne fallait pas se planter."

Les plus et les moins

• Les plus

Des économies d’énergie

Des croissances plus rapides

Moins d’enlèvements à l’abattoir

Le bien-être des animaux et de l’éleveur

Une production d’avenir

• Les moins

Le coût

Le temps passé au nettoyage

Le journal
27 novembre 2020 - N° 48
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche