Publié le
Vendredi 27 février 2015

Les chiffres des caves de la Loire bridés par le manque de volume

La coopérative des Caves de la Loire, qui devait tenir son assemblée générale jeudi 26 février à Faye-d'Anjou, affiche un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros, quasiment stable par rapport à l'exercice précédent (-2,5 %). Un résultat satisfaisant grâce à des prix soutenus, car le volume commercialisé était de 16 % inférieur. La récolte 2013 est en effet arrivée après un millésime 2012 à très faible volume, dans un contexte de ventes en progression constante. La campagne 2012-2013 s'était terminée en puisant 30 000 hectolitres dans les stocks. Une opération qu'il n'était plus possible de réaliser en 2014, puisque les stocks étaient épuisés.="text-align:>

Les rosés AOC (Cabernet d'Anjou et Rosé d'Anjou), qui ont subi un retrait de 23 %, restent les produits phares des Caves de la Loire, puisqu'ils continuent de représenter 70 % du volume total. “Sur cette famille, la pénurie est telle que nous aurions pu commercialiser entre 20 000 et 30 000 hectos supplémentaires”, constate Bruno Prevot, directeur commercial de Loire propriétés, dont dépendent les Caves de la Loire. Les blancs, à l'inverse, sont avec 18 000 hl mis en marché, en forte croissance de 24 %, grâce notamment aux Crémants de Loire.

50  millions d'euros de chiffre d'affaires


Le groupe Loire propriétés affiche encore une croissance à deux chiffres avec +12 % par rapport à l'exercice 2012-2013 qui était en croissance de 30 %. La progression, de 4,7 millions d'euros, est portée pour plus de la moitié par la grande distribution, elle-même en hausse de 13 %.

Le contexte commercial a de quoi donner le sourire aux dirigeants du groupe : sur les cinq premiers mois de la campagne 2014-2015, la croissance de Loire propriétés est de +6 % en valeur malgré l'absence de stock. Il y a un an, il se fixait un objectif de chiffre d'affaires de 44 millions d'euros. Objectif atteint. L'objectif pour le prochain exercice est de 50 millions d'euros. “C'est ambitieux mais raisonnable, quoi qu'inquiétant compte tenu de la disponibilité des vins”, commente Bruno Prevot.

Pour 2015-2017, le groupe compte continuer à “investir sur l'innovation produit” et miser sur des marques fortes, bon moyen pour assurer une présence pérenne dans les rayons des supermarchés (lire aussi encadré). Le succès des dernières innovations semble conforter ce choix : le “pouch up”, sorte de bag in box sans carton, conditionnement lancé par le groupe en 2011, a par exemple connu un bond spectaculaire en 2014. Le bouchon de liège qui se visse et se dévisse dans le goulot, autre innovation de Loire propriétés, sera lancé cette année.

="text-align:>

Antoine Humeau

Voir plus

Le journal
2 octobre 2020 - N° 40
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche