Publié le
Vendredi 28 mai 2010

Les BTS imaginent un atelier de lait caprin

Sanders, qui réflé-chissait à la création d'un atelier expérimental sur son site de Sourches, a ouvert un concours national sur ce sujet pour les élèves de BTS. La production de lait de chèvre est déficitaire en France. Les prix sont attractifs et commencent à intéresser des éleveurs de plus en plus au nord. Effet du réchauffement climatique qui ne rendrait plus possible l'élevage bovin ? Non, les Pays-Bas sont devenus des champions de la production avec des fermes très automatisées à plusieurs milliers de chèvres. Pour Yves Senlis, le responsable petits ruminants chez Sanders, “on observe que la production, qui était majoritairement centrée en Poitou-Charente, tend à s'a-grandir en Pays-de-la-Loire. C'est donc une évolution que Sanders pourrait accompagner avec des conseils et des produits pour l'alimentation des chèvres. C'est cette raison qui nous a donné l'idée d'organiser un concours pour les élèves de BTS. Il consistait à définir le projet de création d'un élevage de 300 chèvres assurant le revenu pour une UTH avec 16 ha disponible et un ancien bâtiment pour porc charcutier”.
Les spécialistes l'ont emporté
L'accueil réservé par l'enseigne-ment agricole a été pour le moins enthousiaste : 10 lycées ont participé, 24 projets ont été transmis à Sanders, ce qui représente le travail d'au moins 150 élèves. Le prix est un voyage aux Pays-Bas financé par Sanders pour le groupe d'élèves avec ses accompagnateurs et un chèque de 1 000 euros remis par le Crédit mutuel, partenaire de l'opération.
Quatre projets ont été retenus. Ils étaient présentés jeudi dernier à Sourches devant un jury de professionnels reconnus de la filière caprine. Vaste sujet difficile à cerner dans son ensemble en tenant compte de l'impératif de rentabilité économique, et de la situation particulière créée par les besoins de l'expérimentation. Le lycée de Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), pour qui l'élevage de chèvres n’est pas une spécialité départementale, a travaillé à partir de moyennes et de statistiques. Le groupe du lycée de Laval (six garçons et une fille) est allé visiter une exploitation caprine dans le Maine-et-Loire. Les deux autres groupes sont issus de deux lycées agricoles situés à Melle (Deux Sèvres), au cœur du bassin de production. A ceci près que l'un est composé d'élèves de première année comme les groupes précédents alors que dans l'autre, ce sont des élèves en fin de cursus de licence professionnelle. C'est ce dernier groupe qui a été désigné vainqueur par le jury, juste devant celui du lycée de Laval.

Voir plus

Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche