Publié le
Vendredi 20 mars 2015

Les 50 mesures de Manuel Valls pour la ruralité

Al’occasion d’un comité interministériel sur la ruralité à Laon (Aisne), le Premier ministre Manuel Valls a annoncé une panoplie de 50 mesures pour améliorer la vie dans les zones rurales. Parmi les principales mesures, il a annoncé une intensification de la lutte contre les vols dans les exploitations agricoles. Il a confirmé la mise en place d'ici à la fin de 2016 de 1000 maisons de services publics où seront regroupés différents organismes tels qu'EDF, GDF, la Caisse d'assurance familiale et Pôle Emploi, soit un triplement de leur nombre par rapport à aujourd'hui. Le réseau de la Poste sera en majorité utilisé à cet effet. Sur le même principe, 800 maisons de santé seront installées d'ici la fin de l'année, contre 170 actuellement. Le Premier ministre s'est engagé à supprimer d'ici la fin de 2016 “les zones blanches”, privées d'accès à ces réseaux 2G et 3G, quitte à contraindre les opérateurs de téléphonie par la loi.


Dans le bon sens



Selon Daniel Prieur, secrétaire général adjoint de la FNSEA, ces annonces

“vont dans le bon sens. Elles contribuent à réduire la fracture territoriale”. Selon la centrale syndicale,

”l’égalité républicaine (…) doit garantir à tous les habitants du monde rural un accès aux services de santé et leur permettre d’accéder aux dernières technologies de l’univers du numérique”.


Le député UDI mayennais Yannick Favennec est beaucoup plus critique.

“Le Premier ministre ne réinvente rien ! Des maisons de service public, à la revitalisation de l’économie de proximité, en passant par l’aménagement numérique du territoire : ces propositions ont déjà été amorcées depuis plus de dix ans”. Il regrette que le sujet du monde associatif et du bénévolat n'ait pas été évoqué, et note surtout que Manuel Valls présente ce programme “

à huit jours des élections”.



Al’occasion d’un comité interministériel sur la ruralité à Laon (Aisne), le Premier ministre Manuel Valls a annoncé une panoplie de 50 mesures pour améliorer la vie dans les zones rurales. Parmi les principales mesures, il a annoncé une intensification de la lutte contre les vols dans les exploitations agricoles. Il a confirmé la mise en place d'ici à la fin de 2016 de 1000 maisons de services publics où seront regroupés différents organismes tels qu'EDF, GDF, la Caisse d'assurance familiale et Pôle Emploi, soit un triplement de leur nombre par rapport à aujourd'hui. Le réseau de la Poste sera en majorité utilisé à cet effet. Sur le même principe, 800 maisons de santé seront installées d'ici la fin de l'année, contre 170 actuellement. Le Premier ministre s'est engagé à supprimer d'ici la fin de 2016 “les zones blanches”, privées d'accès à ces réseaux 2G et 3G, quitte à contraindre les opérateurs de téléphonie par la loi.



Dans le bon sens



Selon Daniel Prieur, secrétaire général adjoint de la FNSEA, ces annonces

“vont dans le bon sens. Elles contribuent à réduire la fracture territoriale”. Selon la centrale syndicale,

”l’égalité républicaine (…) doit garantir à tous les habitants du monde rural un accès aux services de santé et leur permettre d’accéder aux dernières technologies de l’univers du numérique”.


Le député UDI mayennais Yannick Favennec est beaucoup plus critique.

“Le Premier ministre ne réinvente rien ! Des maisons de service public, à la revitalisation de l’économie de proximité, en passant par l’aménagement numérique du territoire : ces propositions ont déjà été amorcées depuis plus de dix ans”. Il regrette que le sujet du monde associatif et du bénévolat n'ait pas été évoqué, et note surtout que Manuel Valls présente ce programme “

à huit jours des élections”.



Al’occasion d’un comité interministériel sur la ruralité à Laon (Aisne), le Premier ministre Manuel Valls a annoncé une panoplie de 50 mesures pour améliorer la vie dans les zones rurales. Parmi les principales mesures, il a annoncé une intensification de la lutte contre les vols dans les exploitations agricoles. Il a confirmé la mise en place d'ici à la fin de 2016 de 1000 maisons de services publics où seront regroupés différents organismes tels qu'EDF, GDF, la Caisse d'assurance familiale et Pôle Emploi, soit un triplement de leur nombre par rapport à aujourd'hui. Le réseau de la Poste sera en majorité utilisé à cet effet. Sur le même principe, 800 maisons de santé seront installées d'ici la fin de l'année, contre 170 actuellement. Le Premier ministre s'est engagé à supprimer d'ici la fin de 2016 “les zones blanches”, privées d'accès à ces réseaux 2G et 3G, quitte à contraindre les opérateurs de téléphonie par la loi.



Dans le bon sens



Selon Daniel Prieur, secrétaire général adjoint de la FNSEA, ces annonces

“vont dans le bon sens. Elles contribuent à réduire la fracture territoriale”. Selon la centrale syndicale,

”l’égalité républicaine (…) doit garantir à tous les habitants du monde rural un accès aux services de santé et leur permettre d’accéder aux dernières technologies de l’univers du numérique”.


Le député UDI mayennais Yannick Favennec est beaucoup plus critique.

“Le Premier ministre ne réinvente rien ! Des maisons de service public, à la revitalisation de l’économie de proximité, en passant par l’aménagement numérique du territoire : ces propositions ont déjà été amorcées depuis plus de dix ans”. Il regrette que le sujet du monde associatif et du bénévolat n'ait pas été évoqué, et note surtout que Manuel Valls présente ce programme “

à huit jours des élections”.



Al’occasion d’un comité interministériel sur la ruralité à Laon (Aisne), le Premier ministre Manuel Valls a annoncé une panoplie de 50 mesures pour améliorer la vie dans les zones rurales. Parmi les principales mesures, il a annoncé une intensification de la lutte contre les vols dans les exploitations agricoles. Il a confirmé la mise en place d'ici à la fin de 2016 de 1000 maisons de services publics où seront regroupés différents organismes tels qu'EDF, GDF, la Caisse d'assurance familiale et Pôle Emploi, soit un triplement de leur nombre par rapport à aujourd'hui. Le réseau de la Poste sera en majorité utilisé à cet effet. Sur le même principe, 800 maisons de santé seront installées d'ici la fin de l'année, contre 170 actuellement. Le Premier ministre s'est engagé à supprimer d'ici la fin de 2016 “les zones blanches”, privées d'accès à ces réseaux 2G et 3G, quitte à contraindre les opérateurs de téléphonie par la loi.



Dans le bon sens



Selon Daniel Prieur, secrétaire général adjoint de la FNSEA, ces annonces

“vont dans le bon sens. Elles contribuent à réduire la fracture territoriale”. Selon la centrale syndicale,

”l’égalité républicaine (…) doit garantir à tous les habitants du monde rural un accès aux services de santé et leur permettre d’accéder aux dernières technologies de l’univers du numérique”.


Le député UDI mayennais Yannick Favennec est beaucoup plus critique.

“Le Premier ministre ne réinvente rien ! Des maisons de service public, à la revitalisation de l’économie de proximité, en passant par l’aménagement numérique du territoire : ces propositions ont déjà été amorcées depuis plus de dix ans”. Il regrette que le sujet du monde associatif et du bénévolat n'ait pas été évoqué, et note surtout que Manuel Valls présente ce programme “

à huit jours des élections”.



Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche