Publié le
Vendredi 3 février 2017

Le tank à lait du futur réduira les factures d’électricité

Serap sera en charge de l’industrialisation et de la commercialisation du Tank à lait 2020. Le projet est porté par un consortium réunissant Pôle Cristal, Institut de l’Elevage, GIE Elevages Bretagne, Laïta et Lactalis, et le Mayennais, n° 2 mondial de la fabrication des tanks à lait.
Serap sera en charge de l’industrialisation et de la commercialisation du Tank à lait 2020. Le projet est porté par un consortium réunissant Pôle Cristal, Institut de l’Elevage, GIE Elevages Bretagne, Laïta et Lactalis, et le Mayennais, n° 2 mondial de la fabrication des tanks à lait.

Comment réduire les consommations énergétiques, faire des économies et assurer la traçabilité sanitaire des laits produits ? C’est l’enjeu d’un projet territorial qui réunit collectivités, laiteries, institut et pôle de recherche autour des tanks à lait de l’usine Serap.

Le projet Tank à lait 2020 veut réduire de 80 % la consommation annuelle d’électricité issue du réseau de distribution, pour les usages froid et eau chaude de la salle de traite (1). Les consommations en heure de pointe seront totalement effacées. Ce tank à lait innovant répondra aussi aux enjeux climatiques, en se démarquant d’une énergie nucléaire et en participant à la réduction des gaz à effet de serre : ses concepteurs veulent supprimer l’utilisation de fluides frigorigènes à fort PRG (potentiel de réchauffement global). Il porte aussi un aspect “solidaire”, le projet présentera un prototype de tank à lait autonome en énergie pour les pays en développement.

Frédéric Gérard

Frédéric Gérard

Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche