Publié le
Vendredi 3 juillet 2015

Le stress hydrique est préjudiciable

Les tournesols sont globalement au stade plus de 9 feuilles jusqu'à bouton étoilé, excepté dans certaines zones hétérogènes à cause des levées échelonnées. Sur les parcelles les plus marquées par des crispations dues aux pucerons verts, les conditions poussantes et l'arrivée des auxiliaires atténuent les symptômes. Cependant, la vigilance reste d'actualité pour les cultures n'ayant pas atteint le stade bouton étoilé car les conditions climatiques annoncées pour les prochains jours sont encore favorables aux pucerons.


Irriguer les tournesols si besoin



De la levée au stade début floraison, l'eau de la réserve du sol et les pluies suffisent en général, pour atteindre un développement foliaire satisfaisant. Pour préserver le potentiel de rendement, il est capital de couvrir les besoins en eau dès le début de la floraison et pendant les 45 jours qui suivent. Laisser la culture en stress hydrique prolongé lui est préjudiciable. La pluviométrie, très variable ces deux derniers mois et orageuse entre le 10 et 15 juin, engendre de fortes disparités selon les secteurs. Le bilan hydrique réalisé au 29 juin par Météo France à Angers montre que dans les parcelles ayant une réserve utile (RU) de 100, les besoins de la culture sont couverts naturellement. Ce n'est pas le cas des parcelles ayant une RU de 50 mm qui sont en début de stress hydrique. Au vu période caniculaire annoncée, un tour d'eau (30-40 mm) juste avant la floraison peut s'avérer nécessaire.


Voir plus

Le journal
4 décembre 2020 - N° 49
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche