Publié le
Vendredi 10 juillet 2020

Le sorgho multicoupe, une opportunité fourragère face au sec

Entre deux à quatre récoltes pour 8 et 13 tMS/ha, c’est ce qu’on peut espérer du sorgho fourrager multicoupe. (photo Semences de Provence)
Entre deux à quatre récoltes pour 8 et 13 tMS/ha, c’est ce qu’on peut espérer du sorgho fourrager multicoupe. (photo Semences de Provence)
Article réservé aux abonnés

Résistant au stress hydrique, peu exigeant en intrants, facile à conduire, le sorgho multicoupe a tout pour plaire. Il apporte du fourrage rapidement et en quantité à condition que l’implantation soit réussie.

C’est indéniable, le déficit hydrique est de plus en plus marqué chaque été, et les productions fourragères en souffrent. Face au manque récurrent de fourrage, le sorgho peut être une partie de la réponse. "A 40°C, le sorgho continue à pousser alors que le maïs cesse de croître dès 30°C", avance Didier Deleau, ingénieur fourrage Arvalis dans la Meuse. Ses gros avantages ? Le sorgho est résistant au stress hydrique et il produit une biomasse importante sur un temps assez court.

Les sorghos multicoupes sont des plantes de cycle court qui...

Article paru dans "L'Avenir Agricole" du 10 juillet 2020 - N° 28
(Version numérique 1,90 €)
(Profitez de tous les avantages abonnés)
Déjà abonné ?Se connecter
Le journal
23 octobre 2020 - N° 43
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche