Publié le
Vendredi 22 novembre 2013

Le San'Phone détecte la vache malade et prévient l’éleveur

1049hr.jpg
1049hr.jpg

Medria est le concepteur du Vel'Phone et du HeatPhone, ces systèmes qui préviennent l'éleveur par SMS lorsqu'une vache est sur le point de vêler ou lorsqu'elle est en chaleur. Tous fonctionnent avec une borne radio qui sert de transmetteur entre l'animal et l'éleveur. Cette même base transmet aujourd'hui de nouvelles données : les températures de la vache relevées par un bolus présent dans sa panse. Avalé une fois pour toute la vie de l'animal, le bolus mesure sa température toutes les cinq minutes. Le San'Phone réalise aussi le suivi des buvées associées à la prise alimentaire. Dès que l'animal passe dans un rayon de 200 mètres de la borne radio, les données sont transmises. Celles-ci sont alors enregistrées sur un serveur, stockées et analysées. Dès que le logiciel repère une anomalie, il alerte l'éleveur. Une application sur Smartphone (SmartDWS) lui donne l'information en direct. “Notre objectif est de pouvoir réduire la médication par cette détection précoce. Nous détectons le problème plus tôt que l'éleveur (car l'éleveur ne le constate que quand l'animal n'arrive plus à le cacher)” explique Emmanuel Mounier, le directeur général de Medria. Le fabriquant a calculé que le San'Phone détecte les hyperthermies 36 à 48 heures avant l'expression des signes cliniques.
Pour déterminer l'anomalie, le logiciel ne mesure pas une température absolue, mais constate les évolutions à partir de moyennes : “On réalise un travail de qualification, à partir d'algorithmes. Chaque animal possède sa propre référence.” L'éleveur est alerté si un changement est observé, par rapport à cette référence. Ensuite, prévient Emmanuel Mounier, “nous ne proposons pas de diagnostic”. Le San'Phone alerte, il ne remplace pas le vétérinaire.


Economiser sur les frais vétérinaires



Avec ce système, l'éleveur peut envisager un troupeau en meilleure santé, sur le long terme. “Les frais vétérinaires et les pertes de lait peuvent s'élever à 250 euros par animal. On veut faire baisser ce coût. En détectant très tôt les troubles, on peut réduire les risques de contagion, la posologie, les coûts de traitement et les pertes de production”. Un bolus coûte entre 60 et 80 euros. La borne radio Medria coûte environ 3000 euros, mais cet investissement est à rapporter au nombre de vaches, et il sert aussi bien pour le San'Phone, que pour le Vel'Phone et le HeatPhone. Il faut compter aussi un abonnement au logiciel.


Au final, au-delà du message d'alerte, “l'éleveur peut consulter les courbes de l'animal en direct sur son Smartphone, lorsqu'il est à côté d'elles. Cela lui permet plus de mobilité” expliquait Julien Girardot, de Clasel, l'un des utilisateurs du système de Medria. L'application sur Smartphone DWS (Daily web service) a été lancée à l'occasion du Space cette année.


A ce jour, plus de 4000 Vel'Phone ont été commercialisés (lancés en 2007), et près de 1500 HeatPhone (lancés en 2010). Medria n'a pas fini de développer ses technologies : “On commence à suivre le comportement alimentaire” lâche le directeur. Le FeedPhone va permettre de détecter les troubles de l'ingestion et de la rumination.



Pour en savoir plus



http://www.medria.fr/fr_FR/produits/


san-phone.html



Voir plus

Le journal
18 décembre 2020 - N° 51 - Notre dernier numéro
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche